Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 8 min 21 sec

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous : Favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain

22/07/2014

Le Ministère de l’Energie et du Pétrole en collaboration avec le Centre des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a organisé, hier matin à l’Hôtel Africa Hall, un atelier de lancement du plan d’action national en énergies renouvelables et efficacité énergétique et les agendas de l’incitative énergie durable pour tous.C’est le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé la cérémonie en présence du représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla, du gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, de la représentante de la délégation de l’Union Européenne ainsi que des acteurs de la société civile actrice dans le domaine de l’énergie.


Cette action initiée par le Centre pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique régionale de la CEDEAO en matière énergétique dénommée «le livre blanc », adopté ici-même à Niamey en 2006, et dont l'objectif est de favoriser l'accès aux services énergétiques en milieu rural et périurbain pour lutter contre la pauvreté et faciliter l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Dans le cadre de l'appropriation de cette politique régionale, le Niger a selon le ministre de l’Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado adopté en janvier 2010, le Programme national de Référence d'Accès aux services énergétiques (PRASE) dont l'objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'atteinte des OMD par l'amélioration de l'accès aux services énergétiques (ASE) des populations nigériennes notamment celles vivant en milieu rural et périurbain dans une perspective durable, économique et abordable.


Ainsi le Programme de Développement des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (PRODERE) a pour objectif en sa phase 1 d'installer entre autres 1360 lampadaires solaires et 168 kits communautaires dans les régions de Dosso et Tahoua ainsi que le remplacement des lampes d'éclairage non efficace dans les bâtiments administratifs par des lampes basses consommation d'énergie à Niamey. Le ministre Foumakoye Gado a précisé que plusieurs initiatives et actions ont été prises dans le cadre de la mise en œuvre du PRASE. Il s’agit notamment de la mise en œuvre du projet d'Accès aux Services Energétiques de la commune rurale de Safo pour un financement acquis d’environ 2 milliards de francs CFA ; la mise en œuvre du projet d'intégration de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le PRASE financé par le PNUD/FEM et l’UE à hauteur de 850 millions de francs CEA ; le Projet de Développement des plates-formes multifonctionnelles ; l'adhésion du Niger à l'Initiative énergie durable pour tous ; l'adhésion du Niger à l'Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) en tant que membre fondateur etc.
Pour sa part, le représentant du CEREEC, M. Ibrahim Soumaïla a estimé que cette vision est née du constat que l’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes potentialités en ressources énergétiques conventionnelles renouvelables à savoir de l’énergie hydraulique  et hydroélectrique,  le pétrole, le gaz, le charbon, l’énergie solaire et éolienne et la bioénergie. En outre, la sous région compte plus de 300 millions d’habitants dont la demande en énergie devient de plus en plus croissante. C’est pourquoi a-t-il dit la CEDEAO a pris des décisions pour améliorer la situation énergétique de ses pays membres. En juin 2013, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a renouvelé son engagement à fournir l’accès aux services énergétiques durables en Afrique de l’ouest par l’adoption de la politique régionale d’efficacité énergétique ainsi que la politique régionale des énergies renouvelable. La politique de l’énergie renouvelables de la CEDEAO vise a-t-il relevé à appuyer une utilisation active des services d’énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, éolienne, des centrales hydroélectriques et la bioénergie.


Auparavant, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a dit que les autorités de la région de Niamey ont compris l’avantage lié à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’implantation dans la ville de Niamey des lampadaires solaires pour l’éclairage public tout au long des artères de la ville en substitution à l’usage classique. Pour lui, la technologie des énergies renouvelables devient aujourd’hui de plus en plus compétitive face à l’énergie fossile. Mieux, c’est une source d’énergie durable et viable que les autorités régionales jugent bonne pour l’usage public mais aussi pour la périphérie et les localités voisines de Niamey.


 Mamane Abdoulaye

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/

Ramadan : L'importance de la dernière décade de Ramadan

22/07/2014

« Chers frères et sœurs en Islam!
As-salamou alaïkoum wa rahmatoullah !
Louanges à Allah  l'Unique qui jouit de la majesté, de l'éternité, de la grandeur, de la magnificence et de la puissance absolue.

Il est l'Unique Seigneur, l'Indépendant vers Lequel se tournent toutes les créatures pour leurs besoins, le Maître qui n'a besoin de rien. Il est le Très Haut, Il transcende les imaginations, les intelligences et les compréhensions ne peuvent Le cerner. Il se passe de toutes les créatures tandis qu'elles ne peuvent se passer de Lui,  même un seul instant. Il a conformé qui Il veut à avoir foi en Lui, à être droit et à trouver la joie de l'adoration et la saveur de l'invocation au point d'avoir abandonné les délices du sommeil pour tenir compagnie à ceux qui s'arrachent de leurs lits  pour invoquer leur Seigneur par crainte, espoir et par convoitise de la meilleure place dans la vie future. Si tu pouvais les voir alors que leur convoi s'enfonçait dans les ténèbres de la nuit: celui-ci demande pardon de ses fautes, celui-là se plaint de son angoisse et cet autre occupé à faire le Zikr au détriment de l'invocation. Gloire à Allah qui les a réveillés à cette heure-là alors que les hommes sont plongés dans le sommeil! Exalté soit Allah qui pardonne les péchés, outrepasse les fautes, couvre les défauts, pourvoit aux besoins et comble toutes les créatures de Ses bienfaits! Je Lui suis reconnaissant de Ses faveurs infinies et Lui demande de nous protéger la grâce de l'Islam. J'atteste qu'il n'y a point de divinité digne d'adoration hormis Allah l'Unique sans associé. Il élève celui qui se soumet à Lui et abaisse celui qui se rebelle contre Lui et qui commet les péchés. Et j'atteste que Mouhammad est Son serviteur et Son Envoyé qui a fait la distinction entre le licite et l'illicite. Que les prières, le salut, la miséricorde et les bénédictions de mon Seigneur soient sur lui, sur sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui suivront son chemin jusqu'au jour de la Rétribution! Chers frères et sœurs en Islam, craignez Allah en secret comme en public, en voyage comme à la maison, partout et toujours et considérez de près la rapidité avec laquelle nous consommons notre vie. Voilà le mois de Ramadan qui s'apprête déjà à tourner le dos avec tout ce qu'il renferme mais en réalité c'est notre vie qui s'écoule comme ça. Soyons donc conscients de cela et profitons de cette courte vie pour accomplir de bonnes œuvres qui plaisent à notre Seigneur Allah.

 


Le Ramadan se présente à la fois comme un thermomètre de la foi (car il permet de mettre en évidence la piété du croyant, la crainte du croyant envers son Seigneur); et  un chronomètre de la vie qui indique l'écoulement combien rapide de la vie humaine sur cette terre. En fait, le Ramadan rappelle aux doués d'intelligence le caractère combien court, combien éphémère, combien insignifiant de la vie terrestre par rapport à l'éternité, par rapport au temps auprès d'Allah. C'est pourquoi dans l'au-delà les infidèles penseront avoir vécu dix jours seulement sur la terre comme Allah l'a dit: "Le jour où l'on soufflera dans la Trompe, ce jour-là Nous rassemblerons les Moudjrimîn (criminels, polythéistes, pécheurs, coupables) tout bleus (de peur)! Ils chuchoteront entre eux: "Vous n'êtes restés là que dix [jours]"! ". Sourate 20, versets 102 et 103. Mais on leur répondra qu'au lieu de dix jours, ils n'ont vécu qu'un seul jour sur terre: "Nous connaissons parfaitement ce qu'ils diront lorsque l'un d'entre eux dont la conduite est exemplaire dira: "Vous n'êtes restés qu'un jour". Sourate 20, verset 104. Mais plus que cela au Jour de la Résurrection, les criminels jureront n'avoir vécu sur terre qu'une seule heure: "Et le jour où l'Heure arrivera, les Moudjrimoûn (criminels, polythéistes, pécheurs) jureront qu'ils n'ont demeuré qu'une heure. C'est ainsi qu'ils ont été détournés (de la vérité); tandis que ceux à qui le savoir et la foi furent donnés diront: "Vous avez demeuré d'après le Décret d'Allah, jusqu'au Jour de la Résurrection - voici le Jour de la Résurrection! - mais vous ne saviez point". Sourate 30, versets 55 et 56."Ce jour-là donc, les excuses ne seront pas utiles aux injustes et on ne leur demandera pas de chercher à plaire [à Allah]. Ainsi, notre vie sur cette terre est très courte mais Allah soubhanahou wa taala par Sa miséricorde à notre égard a multiplié la récompense de nos bonnes actions dans certains moments, lieux et circonstances. Le mois de Ramadan figure parmi ces moments où la récompense est multipliée, profitez-en donc vous à qui Allah soubhanahou wa taala a donné cette grande chance de parvenir à ce mois étant vivants et surtout bien portants!
Chers frères et sœurs en Islam, la dernière décade de Ramadan s'annonce avec ses bienfaits, ses grandes récompenses, ses grâces et avantages indénombrables et ses privilèges et particularités. Parmi les particularités de cette dernière décade de Ramadan il y a le fait que le Prophète çallallahou a'layhi wa sallam avait l'habitude d'exceller ou de doubler d'efforts au maximum au cours de cette dernière décade de Ramadan, plus qu'il ne le faisait durant les autres jours du jeûne. Quand la dernière décade vient le Prophète çallallahou a'layhi wa sallam, avait l'habitude de serrer sa ceinture, de veiller la nuit et de réveiller sa famille pour s'adonner ensemble aux différentes sortes d'adorations tels que la prière, la lecture du Saint Coran, le Zikr ou rappel d'Allah, l'invocation… Tout ceci montre l'importance et le mérite de cette dernière décade de Ramadan. C'est en effet une occasion de vie et un butin pour celui qu'Allah soubhanahou wa taala conforme à faire de bonnes actions. C'est pourquoi il ne convient pas au croyant intelligent soucieux de son devenir de laisser cette occasion passer sans en profiter lui et sa famille. Ce n'est que quelques nuits comptées au cours desquelles il se peut que le serviteur trouve un bienfait d'Allah qui lui procurera le bonheur terrestre et céleste. Profitez-en donc chers frères et sœurs en Islam!


C'est sans doute une perte considérable que de voir certains musulmans passer ces moments très chers dans ce qui ne leur profite pas tels  ceux qui passent la majeure partie de leurs temps devant l'écran de la télévision ou de la vidéo et qui dorment au moment où il faut chercher les miséricordes divines. Ceux-là laissent passer un grand bien et une occasion qui peut ne pas se renouveler pour eux. Ceux-là c'est Satan qui se joue d'eux, qui leur obstrue le chemin du bonheur et qui les égare du sentier d'Allah car ils se sont soumis volontiers à lui. Allah soubhanahou wa taalaa en effet dit: "Sur Mes serviteurs tu n'auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés". Sourate 15, verset 42. Parmi les particularités de cette dernière décade il y a le fait que le Prophète çallallahou a'layhi wa sallam, avait l'habitude d'y faire la retraite spirituelle à la mosquée. Et la retraite spirituelle consiste à se retraiter dans une mosquée et à y rester en permanence pour pouvoir s'adonner à l'adoration d'Allah. Cette retraite est confirmée par le Saint Coran et la Sounnah ou pratique du Prophète çallallahou a'layhi wa sallam. Son objectif est de permettre à l'homme de se détacher des autres dans une mosquée pour s'occuper à faire le Zikr, à lire le Saint Coran, à prier, à invoquer et à éviter les interdits d'Allah. C'est pourquoi il ne convient pas à celui qui fait la retraite spirituelle de s'occuper des futilités mondaines, au contraire il doit fournir le maximum d'effort pour chercher l'agrément et la récompense d'Allah. (A suivre)

22 juillet 2014
Publié le 22 juillet 2014
Source : http://lesahel.org/