Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 17 min 2 sec

Portrait : M. Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR Tabbat

05/02/2016

Amadou Boubacar Cissé est né le 29 juin 1948 à Niamey. Il entreprit de brillantes études primaires et secondaires conclues par l’obtention du Baccalauréat Mathématiques avant d’entrer dans les classes préparatoires aux grandes écoles françaises d’ingénieur. Il est Docteur-Ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris et de l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat français.

Au plan professionnel, il démarra sa carrière en 1975 au Ministère des Travaux Publics nigérien, d’abord comme Directeur régional des TP chargé des régions de Maradi et de Tahoua, ensuite comme Directeur national des TP. Au cours de la même période, il exerça parallèlement les fonctions de Secrétaire exécutif de la Haute Autorité Ferroviaire Bénin-Niger

A partir de septembre 1982, il poursuivit sa carrière à la Banque Mondiale jusqu’en 1996, où il occupa de nombreux postes.

En 1996, il interrompit momentanément sa carrière à la Banque Mondiale pour se mettre à la disposition de son pays où il occupa successivement le poste de Ministre d’Etat, Ministre des Finances, du Plan, des Réformes Economiques et de la Privatisation, et celui de Premier Ministre du Niger.

En 1998, il reprit sa carrière internationale auprès de la Banque Mondiale comme Conseiller principal du Vice-président de cette Institution avant d’être détaché en 2001 à la Banque Islamique de Développement où il occupa le poste de Vice-président Sénior chargé de l’ensemble des opérations pour les 56 pays membres situés au Moyen orient, en Afrique, en Europe et en Amérique du Sud.

A partir de 2008, Amadou Boubacar Cissé prit sa retraite de la Banque Mondiale et de la Banque Islamique. Ce fut l’occasion pour lui de se consacrer aux activités politiques dans son pays.

Son retour au pays en 2008 coïncida avec le ‘’Tazartché’’ qu’il combattit énergiquement en collaboration avec toutes les autres forces politiques et sociales soucieuses de la préservation du cadre démocratique au Niger.

D’avril 2011 à septembre 2015, Amadou Boubacar Cissé a, une fois de plus, mis à la disposition de son pays sa riche expérience internationale et ses capacités indéniables de technocrate, en tant que Ministre d'Etat, Ministre du Plan de l'Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire.

A ce titre, Amadou Boubacar Cissé a apporté une contribution capitale ayant permis notamment de doter notre pays d’un cadre stratégique de développement, le Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2012-2015 et d’assurer la mobilisation des financements nécessaires à la mise en œuvre de ce Plan dont les nombreuses réalisations ont permis à notre pays de faire des avancées significatives en matière de développement économique et social, en particulier dans le domaine des infrastructures.

A la fois brillant technocrate doté d’une riche expérience internationale et Homme d’Etat hors norme, Amadou Boubacar Cissé incarne incontestablement les valeurs d’humanisme, d’intégrité, de justice, de sagesse et d’ardeur au travail, toutes qualités indispensables à un leader politique dans la gestion des affaires publiques.

Marié et père de cinq enfants, Amadou Boubacar Cissé se positionne donc indiscutablement comme le candidat en faveur duquel tous les Nigériens doivent voter pour un Niger uni et émergent.

MESSAGE DU CANDIDAT DE L’UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LA REPUBLIQUE (UDR-TABBAT)

Nigériennes, Nigériens,

Chers compatriotes,

Je suis très honoré de m’adresser solennellement à vous ce jour, en tant que candidat de l’UDR-TABBAT à l’élection présidentielle du 21 février 2016. Le projet de société que nous proposons au peuple nigérien est celui qui répond le mieux à toutes ses aspirations, et qui apporte les meilleures solutions aux problèmes nationaux, régionaux et internationaux auxquels doit faire face le Niger.

Chers compatriotes,

Je voudrais toutefois vous évoquer les trois lignes directrices de ce projet :

-le Rassemblement ;

-le Développement économique et social ;

-la Jeunesse et les femmes.

La première est l’approche de rassemblement et d’union pour cette élection. Celle-ci reflète notre profonde conviction que l’ampleur des défis à relever et l’importance des obstacles à franchir, nécessitent une mise en commun de toutes les énergies, de toutes les intelligences de ceux qui sont convaincus que le Niger peut sortir des cercles vicieux où il est enfermé. C’est à ce seul prix que nous garderons conscience des aspirations du plus grand nombre et que nous préserverons la volonté de les réaliser dans les meilleurs délais.

Chers compatriotes,

La deuxième ligne directrice de mon action concerne le développement économique et social de notre pays

Dans ce cadre, ma démarche s’appuiera sur trois orientations stratégiques :

1.Construire une croissance forte, saine et durable

C’est une nécessité pour transformer le pays rapidement et en profondeur et répondre à la dynamique démographique qui se prolongera durant les prochaines décennies. Pour réussir, le Niger doit s’appuyer sur ses atouts actuels et en mobiliser d’autres. A cet effet, un accent particulier sera mis sur les secteurs des mines, des infrastructures et de l’énergie.

2. Promouvoir une société plus juste et solidaire.

Je m’engage à cet effet à mettre en œuvre quatre principaux leviers d’action qui viseront à la fois à apporter le soubassement nécessaire à une croissance forte et durable, d’une part, et à créer des progrès notables dans les conditions de vie des populations, d’autre part.

-Le renforcement de l’enseignement général et professionnel est l’élément prioritaire.

-La consolidation du système de santé et de protection sociale doit porter en même temps sur les équipements disponibles, sur l’accroissement des personnels de santé et de leur compétence, sur la meilleure prise en charge par l’Etat de certaines dépenses.

-Le développement d’une politique efficace d’aménagement du territoire visera d’abord la garantie de la sécurité de tous dans chaque partie du pays.

-L’affinement et la diversification des instruments d’une politique distributive.

3. Renforcer l’intégration du Niger en Afrique et dans le monde, dans le respect des valeurs nationales.

-La priorité de cet axe est la participation plus active du Niger à la construction régionale.

-La meilleure intégration du Niger dans le reste du monde.

Cette évolution ne remet cependant, pas en cause une bonne préservation de notre identité nationale qui s’appuiera sur la richesse de notre histoire, la qualité de nos traditions, de notre culture, et la crédibilité de nos élites traditionnelles.

La troisième ligne directrice portera sur la confiance et la place de choix à accorder à la jeunesse et aux femmes.

La jeunesse et les femmes constitueront à la fois les principaux acteurs et les cibles privilégiées dans la mise en œuvre de ce projet, car elles réunissent toutes les qualités à même d’assurer notre réussite.

Cette alliance des générations sera aussi une illustration du grand rassemblement que nous voulons réaliser.

C’est pour toutes ces raisons que je vous invite le 21 février 2016 à m’accorder vos suffrages afin qu’ensemble, nous puissions « Gouverner le Niger autrement, dans l’unité retrouvée, la justice sociale et le progrès ».

Vive l'UDR-TABBAT encore plus uni et plus fort au service du peuple nigérien !

Vive la démocratie et la République !

Vive le Niger !

Je vous remercie.

 

05 février 2016

Source : http://lesahel.org/

Portrait : M. Mahaman Jean Philippe Padonou, candidat du CDP Marhaba Bikhum

05/02/2016

Mahaman Jean Philippe Padonou, Candidat du Parti ‘’Convention pour la Démocratie et le Progrès’’ CDP-MARHABA BIKHUM est né le 23 Août 1954 à Maradi.

Après de brillantes études primaires et secondaires effectuées au Niger, il intègre l’Institut de Transport et de Transit du groupe SCAC à Abidjan d’où il sort nanti du DIPLOME de Cadre Supérieur en Logistique et Transit.

Armé de ce précieux sésame, il embrasse une carrière prometteuse au sein de la NITRA (1976-1982), puis il intègre le groupe INTERTRANS à Niamey, où il fut Directeur du FRET Aérien de 1982-1984.

Convaincu que le Niger, l’Afrique en général, doit se doter d’outils de son développement, et conscient du rôle de l’entreprise dans ce domaine et celui de la création d’emplois décents, il s’investie en qualité de fondateur et administrateur de la première société nigérienne de transit (UNITRAF) en 1984.

Puis ….

Du groupe STS-Bénin en 1993

STEL Côte-d’Ivoire, en 1996

Enfin, TIC NIGER en 2006.

Sur le plan sportif et associatif, l’homme fût

-Président ligue de Niamey BASKET

-Dirigeant de fédération de HANDBALL

-président de l’ONG Rayawal kowa

-président du club de hand-ball UNITRAF.

Cet homme autodidacte que rien ne destinait à la vie politique y fit pourtant son entrée à la faveur d’une rencontre avec Tandja Mamadou, alors préfet, ambassadeur puis président du MNSD Nassara.

En 1988, il lui propose et fait de lui son conseiller. A ce poste stratégique, il contribue à l’ascension de l’homme jusqu’à la magistrature suprême en 1999. Poursuivant sa mission, il fût conseiller spécial de SE Tandja Mamadou, Président de la République du NIGER.

Ambitieux mais surtout désireux de servir dans le droit et le respect de la parole donnée, et en homme avisé, il renonce en 2004 à son poste de conseiller spécial suite à un désaccord.

Il occupe par la suite le poste de Vice Président du Parti RSD-Gaskiya (2006 à 2011), et 2ème Vice Président de l’Assemblée Nationale sous la 6ème République.

En novembre 2014, il décide, sous la pression de ces partisans, de créer un nouveau cadre d’expression politique pour les jeunes, le CDP- MARHABA BIKHUM dont il est élu le Président National et investi candidat aux Elections Présidentielles du 21 février prochain. Son but est d’offrir à la jeunesse nigérienne un nouveau cadre d’expression et d’intégration politique. Il commence déjà à tenir parole : plus de 70% des membres du bureau politique ont moins de 45 ans…

C’est donc en parfaite connaissance du monde des affaires et de la chose publique, en homme doté d’une vision pour le Niger et sa Jeunesse, qu’il brigue aujourd’hui la magistrature suprême de notre pays.

Mahaman Jean Philippe Padonou est marié et père de 6 enfants.

 

MESSAGE DU CANDIDAT DU CDP MARHABA BIKHUM

Mes chers compatriotes,

Plus de deux décennies, après l’avènement de la démocratie au Niger, force est de constater, aujourd‘hui, que notre pays cherche encore sa voie, tant les reflexes autocratiques et les restrictions injustifiées et gratuites des libertés individuelles sont légion.

Ces dernières années, nous avons assisté, impuissants, à l’expérimentation de toutes formes de gouvernement, avec à la clé, des résultats étonnamment identiques : une absence totale de vision dans la conduite des affaires de l’Etat.

Nous en voulons pour exemple :

•le gaspillage généralisé et indescriptible des deniers publics observé depuis 2011.

•les nombreux tâtonnements ayant caractérisé la gestion des dossiers tels que celui de l’accord sur l’exploitation de l’uranium nigérien avec le groupe nucléaire français AREVA ou encore les négociations portant sur la détermination du prix du carburant.

•la cacophonie et l’instrumentalisation du pouvoir législatif et judiciaire, tout au long du mandat qui s’achève.

Cette absence de vision de nos gouvernants, combinée à un manque d’ambition incroyable, a plongé notre pays dans un profond malaise.

Une situation créée et entretenue, à dessein, par des acteurs politiques, en perte de vitesse, ne saurait perdurer car le Niger mérite mieux.

Mes chers compatriotes,

Notre parti, la Convergence pour la Démocratie et le Progrès (CDP), est convaincu qu’une autre gouvernance est non seulement possible, mais nécessaire.

En effet, au Niger, les conditions de vie se dégradent de jour en jour. Les difficultés s'accumulent. La précarité est devenue la chose la mieux partagée.

Pourtant, les potentialités de notre pays légitiment nos aspirations et imposent que votre bien être soit la base de tout développement.

C’est cette conviction ultime qui nous a conduit à nous porter candidat.

Il s’agit là, d’une urgence nationale et d’un devoir citoyen, pour nous d’agir.

Mes Chers compatriotes,

Oui des solutions existent pour améliorer l'emploi, mieux redistribuer les richesses, installer une croissance qualitative et sélective.

Oui des leviers existent pour engager d'autres manières de produire, de s'alimenter, de se loger, de se déplacer, pour encourager les innovations et les investissements.

Oui des moyens existent pour protéger la santé, élaborer des politiques publiques efficaces et renforcer la démocratie.

Du reste, un large éventail de ces solutions est décliné dans Notre programme politique «Responsabilité partagée pour un Niger Prospère ».

Mes chers compatriotes,

Le 21février prochain, vous aurez la responsabilité historique d’opérer un choix d’une importance inestimable.

Dans ce moment de gravité et de complexité que traverse notre pays, je vous exhorte à avoir à l’esprit la situation réelle que vous vivez, qui est assurément différente de celle qu’on nous décrit, à longueur de journée, par médias interposés.

Pour notre part, nous n'aurons pas d'autre ambition que de contribuer à ouvrir la voie à l’édification d’une société nouvelle, démocratique et sociale au Niger.

Nous le ferons avec humilité mais avec détermination, sans arrogance mais avec toute notre volonté et toute notre énergie.

Nous en appelons donc aux citoyens et aux citoyennes pour qu'ils se rassemblent et se mobilisent afin de transformer une volonté individuelle en énergie collective.

Pour cela, nous vous invitons à sortir massivement et à voter pour les candidats du CDP aux élections présidentielles et législatives.

Vive la démocratie,

Que Dieu bénisse le Niger et son peuple.

Je vous remercie

Onep

 

05 février 2016

Source : http://lesahel.org/