Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 36 min 7 sec

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le Premier ministre Brigi Rafini préside la cérémonie d’ouverture officielle de la Cure Salée à In-Gall (Agadez) : Sous le signe de la solidarité avec les victimes d’inondations

26/09/2016

La grande fête annuelle des éleveurs communément appelée Cure Salée a débuté, vendredi dernier, dans l’après midi à In’Gall. C’est le Premier ministre, chef du Gouvernement SE. Brigi Rafini, qui a donné le coup d’envoi de ce rendez-vous des éleveurs du Niger et ceux des autres pays. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et ceux des organisations internationales, des autorités administratives et coutumières locales ainsi que de plusieurs invités. Le thème retenu cette année ‘’Solidarité avec les populations d’In ’Gall’’ témoigne de la compassion des autres régions du Niger aux vaillantes populations de cette ville historique d’In‘ Gall, victimes des inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées cette saison. Ces inondations ont occasionnés d’importants dégâts sur le cheptel.

D’après le Premier ministre SE. Brigi Rafini, le gouvernement a intervenu sur instruction du Président de la République pour venir en aide aux populations sinistrées. « Plus de 50 millions de francs CFA ont été débloqués à cet effet. Des mesures d’accompagnement visant à sécuriser la population et le cheptel ont été prises par le gouvernement » a-t-il déclaré. Cette intervention de l’Etat, ajoutée à celle des partenaires humanitaires et des ONG a permis aux populations de In ‘Gall de faire face aux conséquences de ces inondations. Cette solidarité envers In ‘Gall doit être poursuivie et mieux structurée pour rétablir la résilience des populations.

L’édition 2016 de la cure salée est la toute première du second mandat du Président de la République, un mandat placé sous le signe de la renaissance culturelle. «La renaissance culturelle prônée par le Président de la République doit être le socle sur lequel nous devons bâtir le Niger de demain» a indiqué SEM Brigi Rafini. Un Niger solidaire, un Niger de paix et de stabilité. «Pour parvenir nous devons tous ensemble, nous tourner résolument vers le travail fécond pour la prospérité de notre pays » a précisé le Chef du gouvernement.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’agriculture et de l’élevage, chargé de l’Elevage M. Mohamed Boucha a lui rappelé que l’élevage constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale. Le cheptel est estimé à plus de 40 millions de têtes toutes espèces confondues soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015 pour une valeur de 3.500 milliards de FCFA. En effet, l’élevage emploie plus de 87% de la population de notre pays et 20% vivent exclusivement des activités pastorales. Il est donc essentiel pour la sécurité alimentaire de nombreuses familles d’éleveurs, pour l’approvisionnement alimentaire et l’économie locale de notre pays et un puissant facteur d’intégration des économies de notre espace. L’élevage constitue également un secteur de production incontournable dans la lutte contre la pauvreté et une des principales sources de revenu des ménages en milieu rural.

C’est pourquoi le gouvernement sous la clairvoyance du Président de la République, chef de l’Etat SE Issoufou Mamadou, a mobilisé grâce à ses partenaires les ressources nécessaires pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. C’est le cas du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS ) dont la mise en place renvoie à la déclaration du 29 octobre 2013 de Nouakchott en Mauritanie sur le pastoralisme demandant aux chefs d’Etat des six pays sahélo sahariens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) de réaliser ensemble un effort ambitieux pour un pastoralisme sans frontières .    

Pour le président du Conseil régional d’Agadez M. Mohamed Anacko, la cure salée édition 2016 intervient dans un contexte difficile au regard des effets néfastes des variations climatiques qui se traduisent par des inondations dans l’Irhazer. M. Mohamed Anacko s’est déclaré satisfait de l’aide apportée par l’Etat et les partenaires techniques financiers qui ont promptement et volontairement agi pour aider les sinistrés de la localité d’In ‘Gall. Le président du Conseil régional d’Agadez a saisi cette occasion offerte par la fête des éleveurs pour présenter aux populations le PDR 2016-2020 qui permettra à la population de s’insérer dans la dynamique d’un développement régional, harmonieux et équilibré.

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Saidou Saloké a lui dans son discours rappelé les importantes réalisations de l’Etat dans le domaine de l’élevage notamment la construction et l’équipement d’un magasin de 300 Tonnes ; la mise en place de 2.740 Tonne d’aliments pour bétail vendus à prix modérés et la vaccination gratuite de 50.850 têtes de bovins contre la PPPCB, la vaccination de 464.263 têtes de petits ruminants contre la PPR et la vaccination de 15.201 têtes de camelins contre la pasteurellose. Le gouverneur de la région d’Agadez a également salué les efforts consentis par l’Etat dans les domaines socio de base notamment en matière de santé, d’éducation etc., dans la zone de In ‘Gall.

Par Abdoulaye Harouna ONEP Agadez

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Le ministre en charge de l’Environnement lance la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse dans la région de Dosso : Sauvegarder le potentiel de pâturage par la réalisation des bandes pare-feu

26/09/2016

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Wassalké Boukari, a effectué, le jeudi 21 Septembre dernier une mission à Sabon Yayi, village administratif dans la commune de Matankari où il a procédé au lancement des bandes pare-feux au titre de l’année 2016. Dans ce déplacement ; le ministre est accompagné des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso ainsi que les cadres centraux, régionaux et départementaux du ministère.  

Devant une population sortie massivement pour la circonstance, le maire de Matankari s’est réjoui du choix de Sabon Yayi pour le lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse ; édition 2016. Car selon lui, les retombées économiques sont énormes pour les populations. Le Secrétaire général de la préfecture de Dogondoutchi a pour sa part souligné qu’au-delà de la sauvegarde du pâturage pour les animaux ; la réalisation des bandes pare-feux va limiter voire même stopper les feux de brousse synonymes de dégâts matériels et humains importants.

Dans l’allocution prononcée à l’occasion du lancement de cette opération, le Gouverneur de la région de Dosso a indiqué les avantages des bandes pare-feux dans la restauration de l’environnement dans notre pays. Monsieur Moussa Oumarou a aussi profité pour sensibiliser les populations de Sabon Yayi sur la conduite à tenir afin de profiter au maximum de la réalisation des bandes pare-feux. Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a mis l’accent sur cette volonté du Président de la République Issoufou Mahamadou de créer les conditions idoines de préservation et de restauration de l’Environnement au Niger en autorisant le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse dès ce mois de Septembre.

Le ministre Wassalké Boukari a par ailleurs insisté sur la nécessité d’un changement de comportement des populations pour réussir le pari de la préservation de notre environnement ; tout en rappelant que le plan d’actions de l’initiative 3N du Président de la République prévoit de mener des actions de sensibilisation auprès des populations et de réaliser 40.000 km linéaires de bandes pare-feux au cours de cette campagne avec à la clef, 6000 emplois temporaires ruraux.

Après avoir décliné les mesures d’accompagnement du gouvernement axées entre autres sur les actions de formation et d’équipement des brigadiers villageois anti-feux ; le renforcement des effectifs des agents des eaux et forêts et la révision de la législation forestière en la matière ; le ministre de l’environnement et du développement durable a appelé les élus locaux et régionaux; les autorités administratives déconcentrées et coutumières à s’impliquer davantage dans la sensibilisation et de protection du pâturage avant d’inviter les associations d’éleveurs à se mobiliser contre les feux de brousse qui les expose à la précarité.

Le ministre Wassalké Boukari a enfin procédé avec les autorités administratives et coutumières et la population de Sabon Yayi au lancement des pare-feux avant de prendre congé des populations enthousiasmées de l’Arewa.

Daouda Adamou AP/ ME/DD

26 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/