Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 30 min 46 sec

Rupture collective de jeûne à la Présidence de la République : Les membres des syndicats et associations invités du Chef de l’Etat

07/07/2015

Dans le cadre des séances de rupture collective de jeûne avec les différentes institutions politiques et socioprofessionnelles présentes à Niamey à l’occasion du mois béni de Ramadan, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a convié hier, les membres des organisations syndicales et ceux des associations et structures de la société civile. 

Ils étaient nombreux à répondre hier, à l’invitation du Chef de l’Etat. Des moments d’échanges, de communion et de partage au palais de la Présidence.


Après la rupture du jeûne, le Président Issoufou et ses invités ont accompli ensemble, la prière du magrhib. A l’issue de cette prière des invocations ont été faites par les fidèles, pour la paix, la cohésion sociale  et un hivernage fécond dans pays. L’Iftar ou rupture collective de jeûne est une tradition instituée par le Chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir et observée chaque année, pour maintenir le contact et avoir des moments d’échanges avec les différentes couches socioprofessionnelles du pays, une initiative appréciée par les différents acteurs.
 Abdou Tchiroma(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Rupture collective de jeûne à la Présidence de la République : Les membres des syndicats et associations invités du Chef de l’Etat

07/07/2015

Dans le cadre des séances de rupture collective de jeûne avec les différentes institutions politiques et socioprofessionnelles présentes à Niamey à l’occasion du mois béni de Ramadan, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a convié hier, les membres des organisations syndicales et ceux des associations et structures de la société civile. 

Ils étaient nombreux à répondre hier, à l’invitation du Chef de l’Etat. Des moments d’échanges, de communion et de partage au palais de la Présidence.


Après la rupture du jeûne, le Président Issoufou et ses invités ont accompli ensemble, la prière du magrhib. A l’issue de cette prière des invocations ont été faites par les fidèles, pour la paix, la cohésion sociale  et un hivernage fécond dans pays. L’Iftar ou rupture collective de jeûne est une tradition instituée par le Chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir et observée chaque année, pour maintenir le contact et avoir des moments d’échanges avec les différentes couches socioprofessionnelles du pays, une initiative appréciée par les différents acteurs.
 Abdou Tchiroma(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Rupture collective de jeûne à la Présidence de la République : Les membres des syndicats et associations invités du Chef de l’Etat

07/07/2015

Dans le cadre des séances de rupture collective de jeûne avec les différentes institutions politiques et socioprofessionnelles présentes à Niamey à l’occasion du mois béni de Ramadan, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a convié hier, les membres des organisations syndicales et ceux des associations et structures de la société civile. 

Ils étaient nombreux à répondre hier, à l’invitation du Chef de l’Etat. Des moments d’échanges, de communion et de partage au palais de la Présidence.


Après la rupture du jeûne, le Président Issoufou et ses invités ont accompli ensemble, la prière du magrhib. A l’issue de cette prière des invocations ont été faites par les fidèles, pour la paix, la cohésion sociale  et un hivernage fécond dans pays. L’Iftar ou rupture collective de jeûne est une tradition instituée par le Chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir et observée chaque année, pour maintenir le contact et avoir des moments d’échanges avec les différentes couches socioprofessionnelles du pays, une initiative appréciée par les différents acteurs.
 Abdou Tchiroma(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Rupture collective de jeûne à la Présidence de la République : Les membres des syndicats et associations invités du Chef de l’Etat

07/07/2015

Dans le cadre des séances de rupture collective de jeûne avec les différentes institutions politiques et socioprofessionnelles présentes à Niamey à l’occasion du mois béni de Ramadan, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a convié hier, les membres des organisations syndicales et ceux des associations et structures de la société civile. 

Ils étaient nombreux à répondre hier, à l’invitation du Chef de l’Etat. Des moments d’échanges, de communion et de partage au palais de la Présidence.


Après la rupture du jeûne, le Président Issoufou et ses invités ont accompli ensemble, la prière du magrhib. A l’issue de cette prière des invocations ont été faites par les fidèles, pour la paix, la cohésion sociale  et un hivernage fécond dans pays. L’Iftar ou rupture collective de jeûne est une tradition instituée par le Chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir et observée chaque année, pour maintenir le contact et avoir des moments d’échanges avec les différentes couches socioprofessionnelles du pays, une initiative appréciée par les différents acteurs.
 Abdou Tchiroma(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Coopération Afrique/Commission européenne : L'aide de l'UE à la région de l'Afrique de l'Ouest s'élève à 1,1 milliard d'euros

07/07/2015

Le commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, a cosigné ce jour, avec des représentants d'organisations régionales de l'Afrique de l'Ouest, un nouveau financement régional en faveur de la coopération portant sur la période allant jusqu'à 2020. 

Le montant du programme indicatif régional au titre du 11e FED s'élève au total à 1,15 milliard d'euros, nous apprend un communiqué de presse rendu, depuis Bruxelles, par la Commission de l’UE.


Comme le souligne le communiqué, à  cette occasion, le commissaire Mimica a fait la déclaration suivante: «L'intégration régionale en Afrique de l'Ouest produit déjà des effets impressionnants et la signature de l'accord d'aujourd'hui marque de manière ambitieuse le point de départ de nouveaux projets concrets qui profiteront à la région et aux pays qui la composent. Ayant presque doublé notre aide par rapport à la dernière période de programmation, nous travaillerons avec un large éventail de partenaires afin de relever les défis qui subsistent en Afrique de l'Ouest, dans les domaines de la paix et de la sécurité, de l'intégration économique et du commerce, ainsi que du développement durable.»


Le programme indicatif régional en faveur de l'Afrique de l'Ouest, précise la même source, a été cosigné par le président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), M. Kadré Désiré Ouedraogo, et par le président de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), M. Cheikhe Hadjibou Soumaré.


« Ce programme concerne essentiellement trois domaines de coopération: la paix, la sécurité et la stabilité régionale: le programme prévoit un soutien à la CEDEAO pour l'aider à remplir son mandat dans le domaine de la paix et de la sécurité régionales ainsi que le financement d'initiatives relatives à la paix et à la sécurité, notamment en matière de migration; l'intégration économique et le commerce au niveau régional, l'objectif étant de renforcer le commerce, le secteur privé et l'intégration régionale et à soutenir les infrastructures ; le développement durable des ressources naturelles et la biodiversité, qui couvrent le soutien à la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi que la protection de l'environnement, la biodiversité et les changements climatiques», souligne le communiqué.


Il importe de préciser que seize pays bénéficient du programme indicatif régional UE-Afrique de l'Ouest: Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.
 Assane Soumana(onep)

07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Coopération Afrique/Commission européenne : L'aide de l'UE à la région de l'Afrique de l'Ouest s'élève à 1,1 milliard d'euros

07/07/2015

Le commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, a cosigné ce jour, avec des représentants d'organisations régionales de l'Afrique de l'Ouest, un nouveau financement régional en faveur de la coopération portant sur la période allant jusqu'à 2020. 

Le montant du programme indicatif régional au titre du 11e FED s'élève au total à 1,15 milliard d'euros, nous apprend un communiqué de presse rendu, depuis Bruxelles, par la Commission de l’UE.


Comme le souligne le communiqué, à  cette occasion, le commissaire Mimica a fait la déclaration suivante: «L'intégration régionale en Afrique de l'Ouest produit déjà des effets impressionnants et la signature de l'accord d'aujourd'hui marque de manière ambitieuse le point de départ de nouveaux projets concrets qui profiteront à la région et aux pays qui la composent. Ayant presque doublé notre aide par rapport à la dernière période de programmation, nous travaillerons avec un large éventail de partenaires afin de relever les défis qui subsistent en Afrique de l'Ouest, dans les domaines de la paix et de la sécurité, de l'intégration économique et du commerce, ainsi que du développement durable.»


Le programme indicatif régional en faveur de l'Afrique de l'Ouest, précise la même source, a été cosigné par le président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), M. Kadré Désiré Ouedraogo, et par le président de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), M. Cheikhe Hadjibou Soumaré.


« Ce programme concerne essentiellement trois domaines de coopération: la paix, la sécurité et la stabilité régionale: le programme prévoit un soutien à la CEDEAO pour l'aider à remplir son mandat dans le domaine de la paix et de la sécurité régionales ainsi que le financement d'initiatives relatives à la paix et à la sécurité, notamment en matière de migration; l'intégration économique et le commerce au niveau régional, l'objectif étant de renforcer le commerce, le secteur privé et l'intégration régionale et à soutenir les infrastructures ; le développement durable des ressources naturelles et la biodiversité, qui couvrent le soutien à la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi que la protection de l'environnement, la biodiversité et les changements climatiques», souligne le communiqué.


Il importe de préciser que seize pays bénéficient du programme indicatif régional UE-Afrique de l'Ouest: Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.
 Assane Soumana(onep)

07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Coopération Afrique/Commission européenne : L'aide de l'UE à la région de l'Afrique de l'Ouest s'élève à 1,1 milliard d'euros

07/07/2015

Le commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, a cosigné ce jour, avec des représentants d'organisations régionales de l'Afrique de l'Ouest, un nouveau financement régional en faveur de la coopération portant sur la période allant jusqu'à 2020. 

Le montant du programme indicatif régional au titre du 11e FED s'élève au total à 1,15 milliard d'euros, nous apprend un communiqué de presse rendu, depuis Bruxelles, par la Commission de l’UE.


Comme le souligne le communiqué, à  cette occasion, le commissaire Mimica a fait la déclaration suivante: «L'intégration régionale en Afrique de l'Ouest produit déjà des effets impressionnants et la signature de l'accord d'aujourd'hui marque de manière ambitieuse le point de départ de nouveaux projets concrets qui profiteront à la région et aux pays qui la composent. Ayant presque doublé notre aide par rapport à la dernière période de programmation, nous travaillerons avec un large éventail de partenaires afin de relever les défis qui subsistent en Afrique de l'Ouest, dans les domaines de la paix et de la sécurité, de l'intégration économique et du commerce, ainsi que du développement durable.»


Le programme indicatif régional en faveur de l'Afrique de l'Ouest, précise la même source, a été cosigné par le président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), M. Kadré Désiré Ouedraogo, et par le président de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), M. Cheikhe Hadjibou Soumaré.


« Ce programme concerne essentiellement trois domaines de coopération: la paix, la sécurité et la stabilité régionale: le programme prévoit un soutien à la CEDEAO pour l'aider à remplir son mandat dans le domaine de la paix et de la sécurité régionales ainsi que le financement d'initiatives relatives à la paix et à la sécurité, notamment en matière de migration; l'intégration économique et le commerce au niveau régional, l'objectif étant de renforcer le commerce, le secteur privé et l'intégration régionale et à soutenir les infrastructures ; le développement durable des ressources naturelles et la biodiversité, qui couvrent le soutien à la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi que la protection de l'environnement, la biodiversité et les changements climatiques», souligne le communiqué.


Il importe de préciser que seize pays bénéficient du programme indicatif régional UE-Afrique de l'Ouest: Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.
 Assane Soumana(onep)

07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Coopération Afrique/Commission européenne : L'aide de l'UE à la région de l'Afrique de l'Ouest s'élève à 1,1 milliard d'euros

07/07/2015

Le commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, a cosigné ce jour, avec des représentants d'organisations régionales de l'Afrique de l'Ouest, un nouveau financement régional en faveur de la coopération portant sur la période allant jusqu'à 2020. 

Le montant du programme indicatif régional au titre du 11e FED s'élève au total à 1,15 milliard d'euros, nous apprend un communiqué de presse rendu, depuis Bruxelles, par la Commission de l’UE.


Comme le souligne le communiqué, à  cette occasion, le commissaire Mimica a fait la déclaration suivante: «L'intégration régionale en Afrique de l'Ouest produit déjà des effets impressionnants et la signature de l'accord d'aujourd'hui marque de manière ambitieuse le point de départ de nouveaux projets concrets qui profiteront à la région et aux pays qui la composent. Ayant presque doublé notre aide par rapport à la dernière période de programmation, nous travaillerons avec un large éventail de partenaires afin de relever les défis qui subsistent en Afrique de l'Ouest, dans les domaines de la paix et de la sécurité, de l'intégration économique et du commerce, ainsi que du développement durable.»


Le programme indicatif régional en faveur de l'Afrique de l'Ouest, précise la même source, a été cosigné par le président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), M. Kadré Désiré Ouedraogo, et par le président de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), M. Cheikhe Hadjibou Soumaré.


« Ce programme concerne essentiellement trois domaines de coopération: la paix, la sécurité et la stabilité régionale: le programme prévoit un soutien à la CEDEAO pour l'aider à remplir son mandat dans le domaine de la paix et de la sécurité régionales ainsi que le financement d'initiatives relatives à la paix et à la sécurité, notamment en matière de migration; l'intégration économique et le commerce au niveau régional, l'objectif étant de renforcer le commerce, le secteur privé et l'intégration régionale et à soutenir les infrastructures ; le développement durable des ressources naturelles et la biodiversité, qui couvrent le soutien à la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi que la protection de l'environnement, la biodiversité et les changements climatiques», souligne le communiqué.


Il importe de préciser que seize pays bénéficient du programme indicatif régional UE-Afrique de l'Ouest: Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.
 Assane Soumana(onep)

07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Visite du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture à la DGPV : Constater l'effectivité des mesures prises pour lutter contre les ennemis des cultures

07/07/2015

La saison des pluies commence à véritablement s'installer avec les premières importantes pluies enregistrées ces derniers  jours qui se sont abattues sur une bonne partie du territoire national, mettant ainsi fin à l'angoissante attente somme toute  légitime des producteurs ruraux.

En ce début de la campagne agricole, le Ministre d'Etat, ministre de l'agriculture  a effectué une visite, hier, au niveau des services de la Direction générale de la protection des végétaux (DGPV).
Par cette visite au niveau des services de la principale structure en charge de la protection des cultures, M. Maidagi Allambèye est allé s'enquérir de la disponibilité des produits et autres équipements, des dispositions prises et mesures mises en œuvre par la DGPV pour accompagner les agriculteurs dans l'éventualité d'une attaque acridienne ou d'une invasion des oiseaux granivores. Au magasin de la DGPV, le ministre qui était notamment accompagné du Directeur général de la protection des végétaux  M. Mamane Sani Moudy et de ses proches collaborateurs, a constaté la disponibilité effective des produits phytosanitaires mais aussi celle des matériels  roulants  et  d'équipements techniques en nombre suffisant pour une riposte efficace face à toute menace d'ennemis de cultures.
Le DGPV et le responsable du magasin ont fourni des éclaircissements sur les préparatifs de la campagne au ministre. A la date d'hier, la direction dispose de 23 véhicules équipées d'appareils  de traitement phytosanitaires modernes et conformes aux exigences du terrain. Dix huit (18) sont déjà déployés au niveau des régions tandis que les  cinq (5) autres sont  stationnés à la portion centrale de Niamey. Quant aux produits phytosanitaires, 164.000 litres sont disponibles. A cela s'ajoutent 3.190 paires de gants, 1490 combinaisons, 1995 lunettes et 1235 bottes. Le ministre a indiqué que la DGPV dispose donc de matériels, produits et équipements suffisants pour éventuellement intervenir et couvrir  plus de  208.000 ha.  
En plus, le DGPV a informé le ministre d'Etat que sa structure dispose de plusieurs appareils neufs et que tous les conducteurs des véhicules ont été formés dans l'utilisation de ces  nouveaux appareils. Rassuré à ce niveau, le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture a salué et encouragé les responsables du magasin ainsi que les agents avant de se rendre à la base aérienne. Là, M. Maidagi Allambèye a trouvé un personnel à pied d'œuvre  pour les derniers réglages des aéronefs dont dispose la DGPV. Il s'agit notamment de deux appareils de type CESSNA A-188B  et d'un autre de type  Turbo Trush 660. Ils seront  tous opérationnels dans une semaine car, ne nécessitant juste que quelques travaux de révision de routine qui son déjà en cours.
S'agissant du pilote, le ministre a été informé que sa licence de navigation a été renouvelée. A l'issue de la visite, le ministre s'est  dit satisfait de ce qu'il a vu au niveau des magasins et de la base aérienne ainsi que des dispositions prises par la DGPV en ce début de la campagne agricole. Parlant de certificat de navigabilité, M Allambèye s'est dit convaincu qu'il sera fourni dès la semaine prochaine. "Dans une semaine nous serons prêts pour les interventions  aériennes et terrestres" a t il conclu.

 Zabeirou Moussa(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Visite du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture à la DGPV : Constater l'effectivité des mesures prises pour lutter contre les ennemis des cultures

07/07/2015

La saison des pluies commence à véritablement s'installer avec les premières importantes pluies enregistrées ces derniers  jours qui se sont abattues sur une bonne partie du territoire national, mettant ainsi fin à l'angoissante attente somme toute  légitime des producteurs ruraux.

En ce début de la campagne agricole, le Ministre d'Etat, ministre de l'agriculture  a effectué une visite, hier, au niveau des services de la Direction générale de la protection des végétaux (DGPV).
Par cette visite au niveau des services de la principale structure en charge de la protection des cultures, M. Maidagi Allambèye est allé s'enquérir de la disponibilité des produits et autres équipements, des dispositions prises et mesures mises en œuvre par la DGPV pour accompagner les agriculteurs dans l'éventualité d'une attaque acridienne ou d'une invasion des oiseaux granivores. Au magasin de la DGPV, le ministre qui était notamment accompagné du Directeur général de la protection des végétaux  M. Mamane Sani Moudy et de ses proches collaborateurs, a constaté la disponibilité effective des produits phytosanitaires mais aussi celle des matériels  roulants  et  d'équipements techniques en nombre suffisant pour une riposte efficace face à toute menace d'ennemis de cultures.
Le DGPV et le responsable du magasin ont fourni des éclaircissements sur les préparatifs de la campagne au ministre. A la date d'hier, la direction dispose de 23 véhicules équipées d'appareils  de traitement phytosanitaires modernes et conformes aux exigences du terrain. Dix huit (18) sont déjà déployés au niveau des régions tandis que les  cinq (5) autres sont  stationnés à la portion centrale de Niamey. Quant aux produits phytosanitaires, 164.000 litres sont disponibles. A cela s'ajoutent 3.190 paires de gants, 1490 combinaisons, 1995 lunettes et 1235 bottes. Le ministre a indiqué que la DGPV dispose donc de matériels, produits et équipements suffisants pour éventuellement intervenir et couvrir  plus de  208.000 ha.  
En plus, le DGPV a informé le ministre d'Etat que sa structure dispose de plusieurs appareils neufs et que tous les conducteurs des véhicules ont été formés dans l'utilisation de ces  nouveaux appareils. Rassuré à ce niveau, le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture a salué et encouragé les responsables du magasin ainsi que les agents avant de se rendre à la base aérienne. Là, M. Maidagi Allambèye a trouvé un personnel à pied d'œuvre  pour les derniers réglages des aéronefs dont dispose la DGPV. Il s'agit notamment de deux appareils de type CESSNA A-188B  et d'un autre de type  Turbo Trush 660. Ils seront  tous opérationnels dans une semaine car, ne nécessitant juste que quelques travaux de révision de routine qui son déjà en cours.
S'agissant du pilote, le ministre a été informé que sa licence de navigation a été renouvelée. A l'issue de la visite, le ministre s'est  dit satisfait de ce qu'il a vu au niveau des magasins et de la base aérienne ainsi que des dispositions prises par la DGPV en ce début de la campagne agricole. Parlant de certificat de navigabilité, M Allambèye s'est dit convaincu qu'il sera fourni dès la semaine prochaine. "Dans une semaine nous serons prêts pour les interventions  aériennes et terrestres" a t il conclu.

 Zabeirou Moussa(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Visite du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture à la DGPV : Constater l'effectivité des mesures prises pour lutter contre les ennemis des cultures

07/07/2015

La saison des pluies commence à véritablement s'installer avec les premières importantes pluies enregistrées ces derniers  jours qui se sont abattues sur une bonne partie du territoire national, mettant ainsi fin à l'angoissante attente somme toute  légitime des producteurs ruraux.

En ce début de la campagne agricole, le Ministre d'Etat, ministre de l'agriculture  a effectué une visite, hier, au niveau des services de la Direction générale de la protection des végétaux (DGPV).
Par cette visite au niveau des services de la principale structure en charge de la protection des cultures, M. Maidagi Allambèye est allé s'enquérir de la disponibilité des produits et autres équipements, des dispositions prises et mesures mises en œuvre par la DGPV pour accompagner les agriculteurs dans l'éventualité d'une attaque acridienne ou d'une invasion des oiseaux granivores. Au magasin de la DGPV, le ministre qui était notamment accompagné du Directeur général de la protection des végétaux  M. Mamane Sani Moudy et de ses proches collaborateurs, a constaté la disponibilité effective des produits phytosanitaires mais aussi celle des matériels  roulants  et  d'équipements techniques en nombre suffisant pour une riposte efficace face à toute menace d'ennemis de cultures.
Le DGPV et le responsable du magasin ont fourni des éclaircissements sur les préparatifs de la campagne au ministre. A la date d'hier, la direction dispose de 23 véhicules équipées d'appareils  de traitement phytosanitaires modernes et conformes aux exigences du terrain. Dix huit (18) sont déjà déployés au niveau des régions tandis que les  cinq (5) autres sont  stationnés à la portion centrale de Niamey. Quant aux produits phytosanitaires, 164.000 litres sont disponibles. A cela s'ajoutent 3.190 paires de gants, 1490 combinaisons, 1995 lunettes et 1235 bottes. Le ministre a indiqué que la DGPV dispose donc de matériels, produits et équipements suffisants pour éventuellement intervenir et couvrir  plus de  208.000 ha.  
En plus, le DGPV a informé le ministre d'Etat que sa structure dispose de plusieurs appareils neufs et que tous les conducteurs des véhicules ont été formés dans l'utilisation de ces  nouveaux appareils. Rassuré à ce niveau, le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture a salué et encouragé les responsables du magasin ainsi que les agents avant de se rendre à la base aérienne. Là, M. Maidagi Allambèye a trouvé un personnel à pied d'œuvre  pour les derniers réglages des aéronefs dont dispose la DGPV. Il s'agit notamment de deux appareils de type CESSNA A-188B  et d'un autre de type  Turbo Trush 660. Ils seront  tous opérationnels dans une semaine car, ne nécessitant juste que quelques travaux de révision de routine qui son déjà en cours.
S'agissant du pilote, le ministre a été informé que sa licence de navigation a été renouvelée. A l'issue de la visite, le ministre s'est  dit satisfait de ce qu'il a vu au niveau des magasins et de la base aérienne ainsi que des dispositions prises par la DGPV en ce début de la campagne agricole. Parlant de certificat de navigabilité, M Allambèye s'est dit convaincu qu'il sera fourni dès la semaine prochaine. "Dans une semaine nous serons prêts pour les interventions  aériennes et terrestres" a t il conclu.

 Zabeirou Moussa(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Visite du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture à la DGPV : Constater l'effectivité des mesures prises pour lutter contre les ennemis des cultures

07/07/2015

La saison des pluies commence à véritablement s'installer avec les premières importantes pluies enregistrées ces derniers  jours qui se sont abattues sur une bonne partie du territoire national, mettant ainsi fin à l'angoissante attente somme toute  légitime des producteurs ruraux.

En ce début de la campagne agricole, le Ministre d'Etat, ministre de l'agriculture  a effectué une visite, hier, au niveau des services de la Direction générale de la protection des végétaux (DGPV).
Par cette visite au niveau des services de la principale structure en charge de la protection des cultures, M. Maidagi Allambèye est allé s'enquérir de la disponibilité des produits et autres équipements, des dispositions prises et mesures mises en œuvre par la DGPV pour accompagner les agriculteurs dans l'éventualité d'une attaque acridienne ou d'une invasion des oiseaux granivores. Au magasin de la DGPV, le ministre qui était notamment accompagné du Directeur général de la protection des végétaux  M. Mamane Sani Moudy et de ses proches collaborateurs, a constaté la disponibilité effective des produits phytosanitaires mais aussi celle des matériels  roulants  et  d'équipements techniques en nombre suffisant pour une riposte efficace face à toute menace d'ennemis de cultures.
Le DGPV et le responsable du magasin ont fourni des éclaircissements sur les préparatifs de la campagne au ministre. A la date d'hier, la direction dispose de 23 véhicules équipées d'appareils  de traitement phytosanitaires modernes et conformes aux exigences du terrain. Dix huit (18) sont déjà déployés au niveau des régions tandis que les  cinq (5) autres sont  stationnés à la portion centrale de Niamey. Quant aux produits phytosanitaires, 164.000 litres sont disponibles. A cela s'ajoutent 3.190 paires de gants, 1490 combinaisons, 1995 lunettes et 1235 bottes. Le ministre a indiqué que la DGPV dispose donc de matériels, produits et équipements suffisants pour éventuellement intervenir et couvrir  plus de  208.000 ha.  
En plus, le DGPV a informé le ministre d'Etat que sa structure dispose de plusieurs appareils neufs et que tous les conducteurs des véhicules ont été formés dans l'utilisation de ces  nouveaux appareils. Rassuré à ce niveau, le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture a salué et encouragé les responsables du magasin ainsi que les agents avant de se rendre à la base aérienne. Là, M. Maidagi Allambèye a trouvé un personnel à pied d'œuvre  pour les derniers réglages des aéronefs dont dispose la DGPV. Il s'agit notamment de deux appareils de type CESSNA A-188B  et d'un autre de type  Turbo Trush 660. Ils seront  tous opérationnels dans une semaine car, ne nécessitant juste que quelques travaux de révision de routine qui son déjà en cours.
S'agissant du pilote, le ministre a été informé que sa licence de navigation a été renouvelée. A l'issue de la visite, le ministre s'est  dit satisfait de ce qu'il a vu au niveau des magasins et de la base aérienne ainsi que des dispositions prises par la DGPV en ce début de la campagne agricole. Parlant de certificat de navigabilité, M Allambèye s'est dit convaincu qu'il sera fourni dès la semaine prochaine. "Dans une semaine nous serons prêts pour les interventions  aériennes et terrestres" a t il conclu.

 Zabeirou Moussa(onep)
07 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Séances de rupture collective de jeûne au Palais de la Présidence : Les opérateurs économiques, invités du Chef de l'Etat

06/07/2015

Depuis son accession au pouvoir, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou invite, à chaque mois béni de Ramadan, les membres des structures institutionnelles, politiques et socioprofessionnelles du pays à des séances de rupture collective de jeûne, dénommées «Iftar». 

Pour maintenir cette rencontre traditionnelle de solidarité et de tolérance, le Président de la République, Chef de l'Etat a convié vendredi dernier, l'ensemble des opérateurs économiques du Niger au Palais de la Présidence.


Ils étaient nombreux à se mobiliser autour du Chef de l'Etat pour partager ce moment des grandes retrouvailles entre frères musulmans comme le prône l'Islam. Après l'Iftar, le Président de la République a prié le Magrib avec ses invités. A la fin, une fatiha a été dite pour qu'Allah le Tout puissant descende sa miséricorde sur notre pays. Il faut souligner que, ces séances de rupture de jeûne et de prières collectives initiées par le Chef de l'Etat, constituent de belles occasions pour consolider les liens de solidarité et de partage avec les frères musulmans.
Seini Seydou Zakaria(onep)

6 juillet 2015

Source : http://www.lesahel.org

Séances de rupture collective de jeûne au Palais de la Présidence : Les opérateurs économiques, invités du Chef de l'Etat

06/07/2015

Depuis son accession au pouvoir, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou invite, à chaque mois béni de Ramadan, les membres des structures institutionnelles, politiques et socioprofessionnelles du pays à des séances de rupture collective de jeûne, dénommées «Iftar». 

Pour maintenir cette rencontre traditionnelle de solidarité et de tolérance, le Président de la République, Chef de l'Etat a convié vendredi dernier, l'ensemble des opérateurs économiques du Niger au Palais de la Présidence.


Ils étaient nombreux à se mobiliser autour du Chef de l'Etat pour partager ce moment des grandes retrouvailles entre frères musulmans comme le prône l'Islam. Après l'Iftar, le Président de la République a prié le Magrib avec ses invités. A la fin, une fatiha a été dite pour qu'Allah le Tout puissant descende sa miséricorde sur notre pays. Il faut souligner que, ces séances de rupture de jeûne et de prières collectives initiées par le Chef de l'Etat, constituent de belles occasions pour consolider les liens de solidarité et de partage avec les frères musulmans.
Seini Seydou Zakaria(onep)

6 juillet 2015

Source : http://www.lesahel.org

Séances de rupture collective de jeûne au Palais de la Présidence : Les opérateurs économiques, invités du Chef de l'Etat

06/07/2015

Depuis son accession au pouvoir, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou invite, à chaque mois béni de Ramadan, les membres des structures institutionnelles, politiques et socioprofessionnelles du pays à des séances de rupture collective de jeûne, dénommées «Iftar». 

Pour maintenir cette rencontre traditionnelle de solidarité et de tolérance, le Président de la République, Chef de l'Etat a convié vendredi dernier, l'ensemble des opérateurs économiques du Niger au Palais de la Présidence.


Ils étaient nombreux à se mobiliser autour du Chef de l'Etat pour partager ce moment des grandes retrouvailles entre frères musulmans comme le prône l'Islam. Après l'Iftar, le Président de la République a prié le Magrib avec ses invités. A la fin, une fatiha a été dite pour qu'Allah le Tout puissant descende sa miséricorde sur notre pays. Il faut souligner que, ces séances de rupture de jeûne et de prières collectives initiées par le Chef de l'Etat, constituent de belles occasions pour consolider les liens de solidarité et de partage avec les frères musulmans.
Seini Seydou Zakaria(onep)

6 juillet 2015

Source : http://www.lesahel.org

Séances de rupture collective de jeûne au Palais de la Présidence : Les opérateurs économiques, invités du Chef de l'Etat

06/07/2015

Depuis son accession au pouvoir, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou invite, à chaque mois béni de Ramadan, les membres des structures institutionnelles, politiques et socioprofessionnelles du pays à des séances de rupture collective de jeûne, dénommées «Iftar». 

Pour maintenir cette rencontre traditionnelle de solidarité et de tolérance, le Président de la République, Chef de l'Etat a convié vendredi dernier, l'ensemble des opérateurs économiques du Niger au Palais de la Présidence.


Ils étaient nombreux à se mobiliser autour du Chef de l'Etat pour partager ce moment des grandes retrouvailles entre frères musulmans comme le prône l'Islam. Après l'Iftar, le Président de la République a prié le Magrib avec ses invités. A la fin, une fatiha a été dite pour qu'Allah le Tout puissant descende sa miséricorde sur notre pays. Il faut souligner que, ces séances de rupture de jeûne et de prières collectives initiées par le Chef de l'Etat, constituent de belles occasions pour consolider les liens de solidarité et de partage avec les frères musulmans.
Seini Seydou Zakaria(onep)

6 juillet 2015

Source : http://www.lesahel.org