Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 1 heure 32 min

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Point de presse de la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique : Présentation des résultats de fin d’année scolaire 2013-2014 et des mesures d’amélioration

29/07/2014

La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a animé jeudi dernier à l’INDRAP, un point de presse relatif aux résultats des examens de fin d’année des Ecoles Normales, de l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (l’IFAENF) et les Evaluations de fin de cycle primaire.Il s’agit pour elle d’annoncer non seulement les résultats de ces différents examens et compositions, de souligner les efforts des différents acteurs mais aussi d’aborder la question de l’orientation des élèves pour la poursuite normale de leurs cycles scolaires.


Dans un premier temps, la ministre a rappelé que les examens du Certificat de Fin d'Etude des Ecoles Normales (CFEEN) et Cycle d'Instituteurs et Instituteurs adjoints, du Certificat d'Aptitude Pédagogique (CAP), Section Spéciale des ENI et du Diplôme de Formation en Alphabétisation et Education non Formelle (DFA/ENF) se sont déroulés du 24 au 25 Juin dernier.  Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim d’indiquer que sur un ensemble de 191 candidats présentés au CFEEN/CI, 186 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite est de 97,38%. Pour le CFEEN/CIA sur 4 096 candidats présentés, 4 045 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 98,75% ; pour le CAP/SS, tous les 347 candidats qui sont présentés ont été déclarés admis soit un taux de réussite de 100%. Au niveau de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle, la ministre en Charge de l’Enseignement primaire et de la Promotion des langues nationales a déclaré que les 45 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 100%. ‘’A ce niveau, précise-t-elle, les résultats sont satisfaisants’’.


Abordant en second lieu, les évaluations de fin de cycle primaire, la ministre Ali Mariama El hadji Ibrahim a annoncé que sur un effectif de 315.377 élèves inscrits au CM2, enseignement traditionnel et enseignement franco arabe, 301.079 ont composé et 154 998 ont obtenu une moyenne supérieur ou égale à 5/10, soit un taux de 51,48 % pour l'ensemble du pays. Ces résultats, reconnait-elle ne sont pas très fameux, mais ils reflètent le niveau réel des performances scolaires de nos élèves. Ces résultats sont le fruit de l’application de la nouvelle réforme qui consiste à la suppression les examens du CFEPD et du CEPE/FA mise en base élargie à travers un continuum d'enseignement ou une scolarisation ininterrompue de 9 à 10 ans pour tous les enfants en âge scolaire. Cette reforme répond aux engagements nationaux régionaux et internationaux relativement au maintien des élèves à l’école.


Cette reforme, estime la ministre, présente un certain nombres d’avantages dont une plus grande responsabilisation de l'enseignant ; une évaluation plus objective des apprenants par la prise en compte des performances de l'apprenant sur tout son parcours ; un suivi régulier des acquis scolaires des élèves par les encadreurs pédagogiques ; une réduction de redoublement, abandon et exclusion ; un développement harmonieux des différents segments de l'éducation de base. En ce qui concerne la gestion des flux des sortants du CM2, la ministre en charge de l’Enseignement Primaire annonce que des commissions régionales d'orientation, regroupant les représentants des ministères en charge de l'Education, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Culture, les représentants de la société civile seront mises en place par les gouverneurs des régions et procéderont aux orientations des élèves selon les critères de moyennes et de la disponibilité des places dans les différents établissements d'accueil.
Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim prévient, d'ores et déjà, que dans le cadre du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation 2014 -2024, des quotas ont été affectés à chaque ministère en charge de l'Education et de la Formation, pour la gestion de ces flux. Ainsi 75% d'élèves promus seront orientés dans les Collège d’enseignement général (CEG), soit un effectif de 116.249 élèves ; 15% iront dans les Centres d’enseignement professionnel et technique (CEPT) soit 23.250 élèves et 10% iront vers le Sport, la Culture et les Arts, soit 15.500 élèves. Quant aux élèves non admis (49%), ils seront pour certains autorisés à redoubler, et ceux ayant épuisé leur scolarité seront orientés vers les centres d'apprentissages appuyés en fonction du nombre de places disponibles.


Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, a saisi cette occasion pour saluer les efforts des différents acteurs qui ont contribué au bon déroulement et à la validation de cette année scolaire 2013-2014 tout en les exhortant à se ressaisir pour apporter les remédiassions nécessaires pour garantir une éducation de qualité à nos élèves. Mme Ali Mariama El hadji Ibrahim a enfin donné l’assurance que son département ministériel prendra toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'études et de travail des élèves et des enseignants et veillera à ce que chaque acteur s'acquitte aussi de ses devoirs.   
Mamane Abdoulaye

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

 

Réunion du comité consultatif pour les préparatifs du Hadj 2014 : Le COHO s’engage pour un bon déroulement du Hadj 2014

29/07/2014

Le comité consultatif pour les préparatifs du Hadj 2014 a tenu samedi dernier à Niamey sa première réunion. Cette rencontre a pour objectif de discuter sur les préparatifs du pèlerinage à la Mecque (5ème pilier de l’islam) tout en sollicitant les acteurs à s’y mettre avec foi et abnégation pour bien préparer cet événement important pour tout musulman.La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Commissaire à l’organisation du Hadj et de la Oumra (COHO), Elhadj Bello Garba en présence d’un représentant de l’Association islamique du Niger (AIN), des membres de la société civile et de plusieurs acteurs impliqués dans l’organisation du Hadj au Niger.


En ouvrant les travaux de la réunion, le commissaire à l’organisation du Hadj et  de la Oumra a indiqué que, le contexte du hadj évolue d'années en années. Ainsi, l'édition 2014 n'échappe pas à la règle. Selon Elhadj Bello Garba, elle sera marquée par la démolition des quartiers traditionnels de la Mecque se trouvant non loin de la sainte mosquée du Haram. Il y a aussi l'introduction probable du système de gestion électronique des pèlerins à l'étranger par les autorités saoudiennes en charge du Hadj. C’est un système qui vise à moderniser et à faciliter  le déroulement du Hadj. «Ces mesures concernent les pèlerins de tous les continents. Nous devons donc, faire un effort pour les comprendre et dans la mesure du possible nous y adapter. Je suis convaincu que dans la cohésion et dans la sérénité, nous trouverons les moyens pour permettre aux pèlerins nigériens d'effectuer un bon Hadj. Il nous suffit de nous mettre au travail pour préparer cet événement important », a-t-il dit.


Au cours de la réunion, les participants ont planché sur trois points essentiels à savoir, les préparatifs du hadj 2014 et toutes les mesures qui y concourent ; les questions relatives aux agences de voyage telles que les agréments ; le seuil de convoyage et autres et les questions importantes de l'encadrement des pèlerins. Pour Elhadj Bello Garba, chacun de ces points fera l'objet d'un examen rigoureux avec le souci de trouver toujours les solutions applicables les meilleures pour le pèlerinage au Niger car la préoccupation des acteurs reste et demeure la création de meilleures conditions de Hadj. «Mettons nous tous au travail avec bonne foi et abnégation pour préparer cet événement important par sa forte résonnance sociale. Il est aussi important par ces implications économiques, mais important surtout parce que c'est une œuvre consacrée au Seigneur », a-t-il affirmé.


Elhadj Bello Garba a rappelé que, l'édition de 2013 organisée avec l'aide des recommandations des membres a connu quelques améliorations, même si elle a connu quelques insuffisances inhérentes à toute œuvre humaine. C’est pourquoi, il a demandé aux participants de placer l’édition de 2014, sous le signe de la correction des erreurs, de la consolidation des acquis et de l'amélioration. «Je vous invite à vous pencher sur les points inscrits à votre ordre du jour avec l'engagement, le sérieux et la pertinence qui vous ont toujours caractérisé », a-t-il sollicité. Pour le commissaire à l'organisation du hadj, ce travail est une affaire mondiale, tous les pays sont concernés par ce grand événement. Il l’a appelé à tous les acteurs pour que le Niger ne soit pas en marge de ce mouvement d'ensemble. C'est pourquoi, «nous devons examiner toutes les mesures prises par le pays hôte avec sérénité lucidité et responsabilité. En ce qui vous concerne, je sais que, vous ne faillirez pas », a-t-il espéré.


Elhadj Bello Garba devait en outre dire que, réussir le hadj est l'affaire de tous et aussi l'œuvre de tous. Il a invité tous les acteurs à aider le COHO par des prières, des conseils, et pourquoi pas par des critiques pour que l'organisation du hadj au Niger s'améliore de manière continuelle. L’intérêt du pèlerin doit être au centre des préoccupations de tous les nigériens, comme l’ensemble de la communauté internationale. Le Commissaire au Hadj  a enfin demandé à tous les acteurs concernés de prier ensemble pour que le seigneur plein de majesté et de gloire gratifie le Niger d'un hivernage fécond et qu'il étende la paix et la prospérité sur notre pays.
 Seini Seydou Zakaria

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

Cérémonie de remise des attestations de diplôme à l’IFTIC : 97,80% de réussite pour le niveau supérieur

29/07/2014

Apres trois (3) années académiques de dur labeur, les élèves et étudiants de la promotion 2014 de l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC), ont reçu, jeudi dernier, dans les locaux dudit instititut leur parchemin.Placée sous la présidence du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions M. Yahouza Sadissou, cette cérémonie s’est déroulée en présence du personnel de l’IFTIC, des responsables des medias nigériens, de plusieurs invités de marque, ainsi que des parents et amis des récipiendaires.
Qu’il s’agisse de la section Journalisme ; Production-Réalisation ; Science de l’information documentaire ; Technico-artistique et Technique, tous niveaux confondus, les élèves et étudiants qui se sont distingués pendant la formation ont été récompensés à travers des prix symboliques attribués aux meilleurs élèves par l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC), l’Office National d’Edition et de Presse (ONEP), l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Niger (ORTN)  et  la société de téléphonie mobile Orange-Niger.
Emu par la présence massive des invités qui ont répondu à cette cérémonie combien importante, le Directeur général de l’IFTIC M. Khamed Abdoulaye a vivement remercié les personnalités présentes  et l’ensemble du corps professoral de l’Institut dont les prestations ont permis de célébrer cet évènement. Il a par ailleurs félicité l’ensemble des élèves et étudiants pour leur discipline et pour la qualité de leur travail. En effet, ‘’la présente promotion se caractérise par un certain nombre de qualités  qui vont être déclinées au cours de la cérémonie’’, a annoncé le Directeur général de l’IFTIC. M. Khamed Abdoulaye devait aussi charger le ministre de la Communication de transmettre ses remerciements au ministre des Finances pour avoir bien voulu créer  les conditions adéquates pour que l’IFTIC puisse investir dans sa croissance.
Pour sa part, le directeur en charge de la formation par intérim M. Azoumi Dan-Narba a donné les détails concernant les résultats de la promotion 2014. Au total 124 candidats pour l’obtention de la licence professionnelle et du diplôme d’études ont soutenu leurs travaux de fin de cycle. Ainsi, au niveau moyen, tous les élèves ayant soutenu leurs travaux de fin de cycle sont admis au diplôme d’étude professionnelle soit un taux de réussite de 100% et une moyenne qui varie de 12,22 à 14,43/20. Tandis qu’au niveau supérieur, sur un total de 91 candidats, 89 étudiants obtiennent leur diplôme soit un taux de réussite de 97,80% avec une moyenne variant entre 9,76 et 13,83. Il faut préciser  que les filières comme Journalisme ; Production-Réalisation ; Sciences de l’information documentaire ont fait 100%, alors que la section Technico-artistique obtient un taux de réussite de 83,33%.
La proclamation de ces résultats indique que les performances des filles sont nettement supérieures à celles des garçons. A titre illustratif, la plus grande moyenne de la promotion 2014 a été obtenue par Mme Tahirou Issa Hadjara de la section Sciences de l’information documentaire, soit 15,60/20. Mieux la quasi-totalité des élèves et étudiants récompensés dans toutes les filières sont des filles ou des femmes.  Depuis quelques années, précisément la rentrée 2011-2012, l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information s’est engagé dans la formation du niveau master avec principalement l’ouverture des trois filières en l’occurrence Réalisation, Documentaire de création ; Ingénierie documentaire et Communication pour le développement.
C’est ainsi que le coordinateur de Master à l’IFTIC, M. Djingarey Seyni, a exposé le contenu de chacune des filières. S’agissant de la filière Réalisation, Documentaire de création, il a précisé qu’elle a été mise en place grâce à la coopération interuniversitaire notamment avec l’Université Abdou Moumouni de Niamey ; l’Université Gaston Bergé de Saint Louis au Sénégal et enfin l’Université Stendal de Grenoble en France. L’un des principaux objectifs assignés à cette filière est de doter l’Afrique de l’Ouest d’une série de formations de haut niveau dans un domaine où le continent doit être absorbe. Pour la filière Ingénierie documentaire, la vision consiste à doter le Niger des jeunes professionnelles dans le domaine de la Science de l’information documentaire. Elle compte aujourd’hui treize (13)  étudiants.
Quant à la filière Communication au développement, il s’agit pour l’IFTIC de former des cadres capables de soutenir les programmes et projets de développement. Cette filière compte au total 94 étudiants dont 75 sont des professionnels. Cependant, le coordonnateur du master M. Djingarey Seyni a relevé que seulement quatre (4) étudiants ont soutenu leur mémoire de fin de cycle avec une moyenne qui varie de 12,49 à 15,08/20. Au cours de cette cérémonie, il a été aussi question de la passation du flambeau de l’excellence entre la promotion précédente et celle qui vient de sortir.
 Hassane Daouda

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel

Elections des membres du Comité Exécutif du COSNI : M. Idé Issaka élu nouveau président

29/07/2014

Les élections du Comité Olympique et Sportif National du Niger se sont déroulées dimanche dernier au Complexe Sportif Issaka Daboré sis au quartier Banifnadou I de Niamey. A l’issue des travaux, il a été procédé au renouvellement du Comité Exécutif de l’instance suprême des fédérations  sportives du Niger.  C’est ainsi que M. Idé Issaka a été élu  président du COSNI.


Le COSNI a donc un nouveau Comité Exécutif qui sera dirigé  par M. Idé Issaka pour un mandat de quatre (4) ans. Au poste de président, trois (3) candidatures ont été enregistrées notamment celles du président sortant M. Mamadou Doulla Talata, celles de M. Idé Issaka et Djibrilla Hima Hamidou.  Tous les électeurs ont répondu présents. Ils sont au total  de 25 votants. A l’issue du dépouillement, Idé Issaka a obtenu 12 voix, Mamadou Doulla Talata 10 voix et Djibrilla Hima 3 voix. M. Ibrahim Moussa a été élu 1er vice-président tandis que M. Hima Mahamadou Djibrilla a été désigné 2e vice-président. M. Tidjani Issoufou a été élu secrétaire général. Au poste de trésorier général M. Maï Moustapha Fernand a gagné  la confiance  des électeurs.  Les élections se sont déroulées dans la sérénité et la transparence. A la fin des travaux, le ministre de la Jeunesse et des Sports M. Abdloul Karim Dan Mallam après avoir félicité la nouvelle équipe du COSNI, a demandé à cette dernière de poursuivre le travail déjà entrepris par le bureau sortant. Il  s’est par ailleurs réjoui  de l’esprit de sérénité qui a prévalu tout au long du processus.  Le ministre a également salué le travail abattu par la commission Electorale Indépendante. Pour sa part, le nouveau président du COSNI M. Idé Issaka a exprimé sa disponibilité à recevoir le conseil de son  Ministère de tutelle pour le rayonnement du sport nigérien. Il a pris l’engagement de collaborer avec l’ensemble des fédérations sportives dans l’intérêt de notre pays.

 Laouali Souleymane

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel