Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 1 heure 24 min

Communiqué du Conseil des Ministres du vendredi 22 mai 2015

il y a 2 heures 24 min

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour vendredi 22 mai 2015, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

 

 

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS A L’EXTERIEUR.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

- 1 Projet de loi autorisant la ratification du Traité sur la Zone Exempte d’Armes Nucléaires en Afrique ou Traité de Pelindaba, adopté le 11 avril 1996 au Caire (Egypte)  et entré en vigueur le 15 juillet 2009.

 

L’adhésion du Niger à ce Traité fait suite à la déclaration  sur la dénucléarisation de l’Afrique, adoptée par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement  de l’Organisation de l’Unité Africaine à sa première session ordinaire, tenue au Caire du 17 au 21 juillet 1964.

Le Traité de Pelindaba vient donc concrétiser l’engagement solennel pris par les Etats Africains dans leur déclaration, à ne pas fabriquer ou à strictement contrôler les armes nucléaires sur le continent.

- 2 Projet de loi autorisant l’adhésion du Niger à la Convention sur la sûreté nucléaire, adoptée le 17 juin 1994 à Vienne  et  entrée en vigueur le 24 octobre 1996.

Cette Convention vise à améliorer la sûreté nucléaire au niveau mondial à travers trois (3) objectifs principaux :

  • atteindre et maintenir un haut niveau de sûreté nucléaire dans le monde entier ;
  • établir et maintenir, dans les installations nucléaires, des défenses efficaces contre les risques radiologiques ;
  • prévenir les accidents ayants des conséquences radiologiques et atténuer ces conséquences.

 

- 3 Projet de loi autorisant l’adhésion à la Convention Commune sur la sûreté de la Gestion du Combustible Usé et sur la sûreté de la Gestion des déchets Radioactifs  entrée en vigueur le 18 juin 2001.

La présente Convention s’applique à la sûreté de la Gestion du Combustible Usé lorsque celui-ci résulte de l’exportation de réacteurs nucléaires civils.

Elle vise entre autres objectifs à :

  • atteindre et maintenir un haut niveau de sûreté dans le monde entier en matière de gestion du combustible usé et des déchets radioactifs ;
  • faire en sorte qu’à tous les stades de la gestion du combustible usé et des déchets radioactifs, qu’il existe des défenses efficaces contre les risques potentiels ;
  • prévenir les accidents ayant des conséquences radiologiques et atténuer ces conséquences.

- 4 Projet de loi autorisant l’adhésion à la Convention sur l’Assistance en cas d’Accident Nucléaire ou de Situation d’Urgence Radiologique adoptée le 26 septembre 1986 à Vienne et entrée en vigueur le 26 février 1987.

La présente Convention a pour but d’instituer un cadre international qui facilite la fourniture rapide d’une assistance en cas d’accident nucléaire ou de situation d’urgence radiologique, afin d’atténuer les conséquences et de protéger la  vie, les biens et l’environnement des rejets radioactifs.

Ces quatre(4) conventions  entrent dans la catégorie des accords visés par les dispositions de l’article 169 de la Constitution, dont la ratification est subordonnée à l’adoption préalable d’une loi d’autorisation.

Les quatre (4) projets de lois seront transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence dans la Région de Diffa.

L’état d’urgence proclamé dans la région de Diffa par décret n° 2015-073/PRN/PM/MDN/MISPD/ACR/MJ du 10 février 2015, prorogé par la loi n° 2015-05 du 26 février 2015viendra à expiration le 27 mai 2015. Mais les circonstances ayant prévalu pour son instauration persistent encore. Aussi, et pour permettre aux forces de défense et de sécurité de mener convenablement leur mission de sécurisation de la région, le Gouvernement a jugé nécessaire la prorogation de l’état d’urgence conformément aux textes en vigueur.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA SALUBRITE URBAINE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant statut Autonome du Personnel du Cadre des Eaux et Forêts.

Les objectifs visés à travers cette loi sont, notamment :

  • l’affirmation claire et précise de la mission du cadre des Eaux et Forêts et de son appartenance aux Forces de Défense et de Sécurité ;
  • ­la recherche d’une modernisation de l’administration des Eaux et Forêts à travers l’ouverture à d’autres compétences nécessaires à l’accomplissement de la mission du Cadre ;
  • ­l’orientation du Cadre vers une administration de résultat à travers une redéfinition des profils postes/emplois et l’amélioration des critères d’évaluation du personnel ;
  • ­la fixation de l’âge de départ à la retraite à 60 ans pour tous les agents du Cadre des  Eaux et Forêts.

Ce projet de loi sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.


MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE.

  • Monsieur NAZIROU ISSA BAOUA, professeur d’enseignement, Mle 65364/D, est nommé inspecteur des services, au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative poste vacant.
  • Monsieur MAHAMADOU ABDOUL-AZIZ, chef de division d’administration générale, Mle 117809/H, est nommé directeur de la législation au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, en remplacement de Monsieur NAZIROU ISSA BAOUA, appelé à d’autres fonctions.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE.

  • Monsieur HAROUNA IBRAHIMA, ingénieur agronome, Mle 70553/H, est nommé conseiller technique du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, en remplacement de Monsieur Abdou Chaïbou.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ELEVAGE.

  • Docteur vétérinaire ABDOULAYE BARKIRE, Mle 40355/Z, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Elevage.
  • Monsieur Elh. OUMAR MAMANE, Mle 73179/C, licence en développement et éducation, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Elevage.
  • Monsieur ABDOULAYE MAYAKI, Mle 51530, cadre supérieur de l’élevage, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Elevage.
  • Docteur vétérinaire RAMOU ABOUBACAR, Mle 70533, est nommé inspecteur des services au Ministère de l’Elevage.
  • Docteur vétérinaire SEYNI BOUBACAR, Mle 43382, est nommé inspecteur des services au Ministère de l’Elevage.

 

AU TITRE DU MINISTERE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DE LA SECURITE SOCIALE.

  • Madame ABDOULAYE AÏSSATA ADAMOU, professeur de l’enseignement secondaire, Mle 49437, est nommée secrétaire générale du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, en remplacement de Monsieur Ibrahim Balla Souley, appelé à d’autres fonctions.

 

  • Monsieur SOULEY IRO, docteur en soins infirmiers, Mle 68502/Y, est nommé directeur général de la protection sociale au Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, en remplacement de Monsieur Hassane Garba Barkiré appelé à d’autres fonctions.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE, DES ARTS ET DES LOISIRS.

  • Mademoiselle AÏCHATOU ALI SOUMAÏLA, sociologue, est nommée conseillère technique du Ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs poste vacant.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

  • Madame MOHAMED TAOUJER MAÏMOUNA MAGAGI, inspectrice principale du trésor, Mle 64179/U, est nommée directrice générale des ressources au Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, en remplacement de Monsieur Ibrahim Abdou.

 

  •  COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu plusieurs communications :

üune (1) communication du Premier Ministre relative à un marché pour l’achat de 20 000 tonnes de céréales au profit du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Catastrophes et Crises Alimentaires (DNPGCCA).

üune (1) communication du Ministre d’Etat, Ministre des Mines et du Développement Industriel sur la situation de la société des Mines d’AZELIK-SOMINA ;

üune (1) communication du Ministre de la Jeunesse et des Sports relative à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) U-20 Niger 2019. Le Niger a marqué son accord pour accueillir cette importante compétition.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence, Monsieur le Président de la République a levé la séance.

 

Fait à Niamey, le 22 mai 2015

Le Secrétaire Général Adjoint

du Gouvernement

YAHAYA CHAIBOU

23 mai 2015

Source http://www.presidence.ne/

 

 

Le Premier ministre rencontre les Nigériens résidant à Sokoto

il y a 2 heures 54 min

Dans la nuit du 21 mai, le Premier ministre Brigi Rafini a rencontré au Government House, les ressortissants nigériens vivant à Sokoto. Cette communauté nigérienne, établie dans la cité d’Ousmane Dan Fodio, exerce des activités, économiques, dont l’artisanat. 

En rencontrant les compatriotes, le Chef du gouvernement les a entretenus au sujet de la situation au pays, où a-t-il dit, depuis 2011 les autorités au pouvoir s’activent à mettre en œuvre le programme de renaissance. Pour ce qui est des élections à venir, il leur a expliqué les enjeux pour les Nigériens de l’extérieur qui vont cette fois ci élire dans leur rang des députés qui vont siéger à l’assemblée nationale. «Vous devez vous faire recenser pour pourvoir voter aux élections législatives et présidentielles», a dit Sem Brigi Rafini, aux Nigériens de Sokoto.
Sur un autre registre, cette fois-ci, pas du tout réjouissant, le Premier ministre a indiqué que les préoccupations du moment, sont l’insécurité liée surtout aux attaques de Boko Haram, et aussi à l’épidémie de méningite causée par une nouvelle  souche bactérienne. Dans un cas, comme dans l’autre, SEM. Brigi Rafini, a informé l’assistance, que le gouvernement, les FDS, et la population sont à pied d’œuvre pour venir à bout de ces menaces. Les prières doivent  être intensifiées dans ce sens.
Les différents intervenants ont montré un grand intérêt par rapport à cette rencontre et les sujets abordés. Ils vivent et exercent leurs activités dans la paix et la tranquillité ont-ils dit.  Ils ont assuré de leurs contributions pour la construction du pays, et ont prié à l’occasion pour que la paix et la prospérité  règnent au Niger et au Nigéria leur pays d’accueil.
Les autres membres de la délégation du Premier ministre, notamment le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Assainissement, M Mahamadou Sala Habi, et le député Zakari Oumarou ont pris la parole pour répondre à certaines questions relativement au recensement électoral et aux élections même. Ils ont vivement encouragé, les Nigériens vivant à Sokoto à faire des efforts pour se faire recenser afin de pouvoir voter le moment venu.
Souley Moutari, envoyé spécial(onep)

25 mai 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Fin des travaux du forum de concertation sur le financement de la gestion durable des terres au Niger : Engager des actions d’envergure pour relever le défi

il y a 3 heures 14 min

Le ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, M. Adamou Chaiffou, a présidé, jeudi dernier dans l’après-midi au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie de clôture du forum de concertation Etat-Partenaires Techniques et Financiers sur le financement de la gestion durable des terres au Niger.

En trois jours, les participants ont abattu un travail remarquable en formulant des recommandations permettant de donner une réponse appropriée sur le financement de la gestion durable des terres au Niger afin d’améliorer le cadre de vie des populations nigériennes et booster le développement durable de notre pays. Dans son mot introductif à la cérémonie de clôture dudit forum, le ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, M. Adamou Chaiffou a d’abord rappelé que tout au long de leurs travaux, les participants ont passé en revue, entre autres, le Cadre Stratégique de la Gestion Durables des Terres au Niger et son Plan d’Investissement pour la période 2015-2029 ; le Plan d’action du Programme Grande Muraille Verte; les expériences nationales en matière de gestion durable des terres et de lutte contre l’ensablement ; les opportunités, les mécanismes et les sources de financement disponibles pour la gestion durable des terres aux niveaux local, national et international.
Il a indiqué que les débats fructueux ayant marqué les travaux ont relevé l’importance de bâtir une alliance pour la gestion  durable des terres et  confirmé l’urgence  d’engager des actions d’envergure à la hauteur de l’immensité des défis. Le ministre a également  noté que les travaux ont mis en exergue les importants acquis et les expériences développées au fil des années dans les divers aspects  de la gestion durable des terres. L’implication de ces acquis et expériences  contribuera à renforcer la résilience des populations et des écosystèmes aux changements climatiques et à l’insécurité alimentaire,  ainsi qu’à lutter  contre le terrorisme et l’insécurité. M. Adamou Chaiffou a ajouté que les participants ont, au cours de leurs travaux, relevé que le Niger s’est doté d’importants documents  de planification prenant suffisamment en compte le lien inextricable entre la gestion durable des terres et la sécurité alimentaire.
‘’Vos analyses et observations  pertinentes  ont aussi souligné toute l’importance de promouvoir davantage les actions de communication, la collaboration entre les pays, mais également  inter et intra sectorielle, de même  que le  renforcement des capacités  en vue  de créer  les meilleures conditions de mobilisation des ressources pour la réplication des acquis’’, a-t-il dit.
Par ailleurs, le ministre de l’Environnement a rassuré les participants que son département ministériel, dans son rôle de leadership  en matière  de gestion durable des terres, s’activera  dans ce sens  et cela sans attendre, en vue  d’une mise  en œuvre effective  du Cadre Stratégique de la Gestion Durable des Terres au Niger et de son Plan d’Investissement 2015-2029, le tout en cohérence  avec le Programme de Renaissance  du Niger  et en lien étroit avec les préoccupations  mondiales exprimées dans les différentes conventions post-Rio.
Notons que ce forum  a été aussi l’occasion pour les Partenaires Techniques et  Financiers de notre pays de réaffirmer leur  disponibilité  et leur engagement à accompagner  le Niger pour la mobilisation des ressources additionnelles nécessaires à la mise en œuvre  du Cadre Stratégique de Gestion Durable des Terres.  
A l’issue des travaux, les participants ont formulé des recommandations. Ainsi, les participants au forum de concertation sur le financement de Gestion Durable des Terres ont recommandé de développer et de mettre en œuvre la stratégie de plaidoyer et de mobilisation des ressources ; d’assurer le renforcement des capacités des cadres dans l’élaboration des projets de financement et la mobilisation des ressources ; d’organiser une journée parlementaire d’information sur la problématique de la dégradation et de la gestion durable des terres ; de prendre des dispositions idoines en vue de  la mobilisation des ressources pour la seconde phase du PLECO ; d’encourager les projets transfrontalier en matière de gestion durable des terres ; et enfin de mettre en place un cadre de mobilisation des ressources au niveau du Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable.

  Laouali Souleymane(onep)

25 mai 2015
Source : http://lesahel.org/

Cérémonie de remise de témoignage de satisfaction au siège de l’UNFPA : Plus d’une dizaine des défenseurs du genre distingués

il y a 3 heures 15 min

Dans le cadre de la commémoration de la fête du 13 mai dernier consacrée journée nationale de la femme, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a décerné des témoignages de satisfaction  à une dizaine de personnes qui se sont distinguées dans leur combat pour l’équité du genre et pour leurs actions en faveur des filles et des femmes du Niger. C’était au cours d’une cérémonie organisée dans l’enceinte du siège de l’UNFPA et parrainée par le Coordonateur Résident du Système des Nations Unies au Niger, M. Fodé N’Diaye en présence de la Représentante résidente de l’UNFPA, Mme. Monique Clesca, des récipiendaires, de leurs proches ainsi que de plusieurs invités.

Huit (8) récipiendaires on été retenus pour l’intérieur du pays. Il s’agit de Sani Nassirou (Préfet de Tchintabaraden), Fatima (Tahoua), Rachida Nomaou (Tahoua), Aïchatou Zabeirou (Zinder), Mme. Sani Falmata (Diffa), Hassana (Maradoufa), Mme Habsou Boubé (Mayayi) et Moustapha (Tillabéry). Quant à Niamey, elle a raflée six (6) lauréates à savoir Dr Adama Kiémou, Mme Leyla Gouzayé, Mlle Fatouma Goni, Mme Réki Moussa, Mme Mariama Gamatié Bayard et Mme Fati Halidou.
Selon la Représentante résidente de l’UNFPA au Niger, les lauréats choisis sont des filles et femmes qui ont dit non au mariage des enfants, mais aussi des cadres et des mentors de l’initiative Illimin ou ‘’le savoir pour la dignité’’ pour leurs engagements en faveur de l’école pour les filles et pour l’élimination du mariage des enfants. Mme Monique Clesca de préciser que parmi les récipiendaires figurent aussi des cadres de la santé pour leurs actions et prises de position en faveur de la santé de la reproduction pour l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. La Représentante de l’UNFPA a en outre indiqué que la remise de ces distinctions s’est déroulée à la veille de la Journée internationale de l’élimination de la fistule obstétricale qui sera célébrée cette année sur le thème «Eliminer la fistule, restaurer la dignité des femmes».
D’après Mme. Monique Clesca, par cette action, l’UNFPA veut renouveler son engagement aux côtés de ses partenaires en combattant la violence basée sur le genre sous toutes ses formes, en promouvant les droits des femmes et des filles et  en faisant participer les hommes et les garçons en tant que partenaires dans les efforts visant à promouvoir l’égalité du genre et à améliorer  la santé sexuelle  et reproductive .
Pour sa part, le Coordonateur Résident du Système des Nations Unies au Niger a estimé que celui qui ne remercie pas une personne qui a fait d’excellente chose ne remerciera pas Dieu. «Je pense que j’ai traduit votre sentiment pour cette cérémonie émouvante. Je pense aussi que nous devons tout cela grâce à une courageuse et modeste dame, la Représentante de l’UNFPA, qui malgré sa modestie est une leader qui défend les principes et les valeurs pour lesquelles nous vivons aux Nations Unies. Je pense également que tout ce qui a été fait ici, a été fait avec le cœur, l’engagement, l’excellente vision et surtout c’est un témoignage de  quelqu’un qui aime le pays » a dit M. Fodé N’Diaye. Pour lui, toutes ces personnes « anonymes » traceront la trajectoire du changement du Niger. Le Coordonnateur du SNU a exprimé toute sa fierté à l’endroit de l’UNFPA pour ces actions qui honorent le Système des Nations Unies à travers le soutien à la population nigérienne. Il a enfin salué toutes les héroïnes et héros qui se sont fait distingués.
Par ailleurs, les participants ont suivi avec émotion une projection sur l’éducation de la jeune fille notamment le film intitulé ‘’Le mariage de Fatima’’, un film sur une jeune fille brillante de Tchintabaraden, qui a été forcé de se marier à l’âge de douze (12) ans mais qui, grâce au plaidoyer de l’UNFPA et au soutien du préfet de Tchintabaraden, a pu reprendre le chemin de l’école.
Mamane Abdoulaye(onep)

25 mai 2015
Source : http://lesahel.org/

Communiqué du Conseil des Ministres du vendredi 22 mai 2015

23/05/2015

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour vendredi 22 mai 2015, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

 

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS A L’EXTERIEUR.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

- 1 Projet de loi autorisant la ratification du Traité sur la Zone Exempte d’Armes Nucléaires en Afrique ou Traité de Pelindaba, adopté le 11 avril 1996 au Caire (Egypte)  et entré en vigueur le 15 juillet 2009.

 

L’adhésion du Niger à ce Traité fait suite à la déclaration  sur la dénucléarisation de l’Afrique, adoptée par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement  de l’Organisation de l’Unité Africaine à sa première session ordinaire, tenue au Caire du 17 au 21 juillet 1964.

Le Traité de Pelindaba vient donc concrétiser l’engagement solennel pris par les Etats Africains dans leur déclaration, à ne pas fabriquer ou à strictement contrôler les armes nucléaires sur le continent.

- 2 Projet de loi autorisant l’adhésion du Niger à la Convention sur la sûreté nucléaire, adoptée le 17 juin 1994 à Vienne  et  entrée en vigueur le 24 octobre 1996.

Cette Convention vise à améliorer la sûreté nucléaire au niveau mondial à travers trois (3) objectifs principaux :

  • atteindre et maintenir un haut niveau de sûreté nucléaire dans le monde entier ;
  • établir et maintenir, dans les installations nucléaires, des défenses efficaces contre les risques radiologiques ;
  • prévenir les accidents ayants des conséquences radiologiques et atténuer ces conséquences.

 

- 3 Projet de loi autorisant l’adhésion à la Convention Commune sur la sûreté de la Gestion du Combustible Usé et sur la sûreté de la Gestion des déchets Radioactifs  entrée en vigueur le 18 juin 2001.

La présente Convention s’applique à la sûreté de la Gestion du Combustible Usé lorsque celui-ci résulte de l’exportation de réacteurs nucléaires civils.

Elle vise entre autres objectifs à :

  • atteindre et maintenir un haut niveau de sûreté dans le monde entier en matière de gestion du combustible usé et des déchets radioactifs ;
  • faire en sorte qu’à tous les stades de la gestion du combustible usé et des déchets radioactifs, qu’il existe des défenses efficaces contre les risques potentiels ;
  • prévenir les accidents ayant des conséquences radiologiques et atténuer ces conséquences.

- 4 Projet de loi autorisant l’adhésion à la Convention sur l’Assistance en cas d’Accident Nucléaire ou de Situation d’Urgence Radiologique adoptée le 26 septembre 1986 à Vienne et entrée en vigueur le 26 février 1987.

La présente Convention a pour but d’instituer un cadre international qui facilite la fourniture rapide d’une assistance en cas d’accident nucléaire ou de situation d’urgence radiologique, afin d’atténuer les conséquences et de protéger la  vie, les biens et l’environnement des rejets radioactifs.

Ces quatre(4) conventions  entrent dans la catégorie des accords visés par les dispositions de l’article 169 de la Constitution, dont la ratification est subordonnée à l’adoption préalable d’une loi d’autorisation.

Les quatre (4) projets de lois seront transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence dans la Région de Diffa.

L’état d’urgence proclamé dans la région de Diffa par décret n° 2015-073/PRN/PM/MDN/MISPD/ACR/MJ du 10 février 2015, prorogé par la loi n° 2015-05 du 26 février 2015viendra à expiration le 27 mai 2015. Mais les circonstances ayant prévalu pour son instauration persistent encore. Aussi, et pour permettre aux forces de défense et de sécurité de mener convenablement leur mission de sécurisation de la région, le Gouvernement a jugé nécessaire la prorogation de l’état d’urgence conformément aux textes en vigueur.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA SALUBRITE URBAINE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant statut Autonome du Personnel du Cadre des Eaux et Forêts.

Les objectifs visés à travers cette loi sont, notamment :

  • l’affirmation claire et précise de la mission du cadre des Eaux et Forêts et de son appartenance aux Forces de Défense et de Sécurité ;
  • ­la recherche d’une modernisation de l’administration des Eaux et Forêts à travers l’ouverture à d’autres compétences nécessaires à l’accomplissement de la mission du Cadre ;
  • ­l’orientation du Cadre vers une administration de résultat à travers une redéfinition des profils postes/emplois et l’amélioration des critères d’évaluation du personnel ;
  • ­la fixation de l’âge de départ à la retraite à 60 ans pour tous les agents du Cadre des  Eaux et Forêts.

Ce projet de loi sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.


MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE.

  • Monsieur NAZIROU ISSA BAOUA, professeur d’enseignement, Mle 65364/D, est nommé inspecteur des services, au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative poste vacant.
  • Monsieur MAHAMADOU ABDOUL-AZIZ, chef de division d’administration générale, Mle 117809/H, est nommé directeur de la législation au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, en remplacement de Monsieur NAZIROU ISSA BAOUA, appelé à d’autres fonctions.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE.

  • Monsieur HAROUNA IBRAHIMA, ingénieur agronome, Mle 70553/H, est nommé conseiller technique du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, en remplacement de Monsieur Abdou Chaïbou.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ELEVAGE.

  • Docteur vétérinaire ABDOULAYE BARKIRE, Mle 40355/Z, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Elevage.
  • Monsieur Elh. OUMAR MAMANE, Mle 73179/C, licence en développement et éducation, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Elevage.
  • Monsieur ABDOULAYE MAYAKI, Mle 51530, cadre supérieur de l’élevage, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Elevage.
  • Docteur vétérinaire RAMOU ABOUBACAR, Mle 70533, est nommé inspecteur des services au Ministère de l’Elevage.
  • Docteur vétérinaire SEYNI BOUBACAR, Mle 43382, est nommé inspecteur des services au Ministère de l’Elevage.

 

AU TITRE DU MINISTERE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DE LA SECURITE SOCIALE.

  • Madame ABDOULAYE AÏSSATA ADAMOU, professeur de l’enseignement secondaire, Mle 49437, est nommée secrétaire générale du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, en remplacement de Monsieur Ibrahim Balla Souley, appelé à d’autres fonctions.

 

  • Monsieur SOULEY IRO, docteur en soins infirmiers, Mle 68502/Y, est nommé directeur général de la protection sociale au Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, en remplacement de Monsieur Hassane Garba Barkiré appelé à d’autres fonctions.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE, DES ARTS ET DES LOISIRS.

  • Mademoiselle AÏCHATOU ALI SOUMAÏLA, sociologue, est nommée conseillère technique du Ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs poste vacant.

 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

  • Madame MOHAMED TAOUJER MAÏMOUNA MAGAGI, inspectrice principale du trésor, Mle 64179/U, est nommée directrice générale des ressources au Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, en remplacement de Monsieur Ibrahim Abdou.

 

  •  COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu plusieurs communications :

üune (1) communication du Premier Ministre relative à un marché pour l’achat de 20 000 tonnes de céréales au profit du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Catastrophes et Crises Alimentaires (DNPGCCA).

üune (1) communication du Ministre d’Etat, Ministre des Mines et du Développement Industriel sur la situation de la société des Mines d’AZELIK-SOMINA ;

üune (1) communication du Ministre de la Jeunesse et des Sports relative à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) U-20 Niger 2019. Le Niger a marqué son accord pour accueillir cette importante compétition.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence, Monsieur le Président de la République a levé la séance.

 

Fait à Niamey, le 22 mai 2015

Le Secrétaire Général Adjoint

du Gouvernement

YAHAYA CHAIBOU

23 mai 2015

 

Source http://www.presidence.ne/