Nigerdiaspora

Syndiquer le contenu
Lien entre les différentes communautés nigériennes et amis du Niger réparties de par le monde. Boubacar Guede
Mis à jour : il y a 36 min 40 sec

Déclaration de presse du Mouvement pour la Renaissance Citoyenne (MRC) : le MRC salue et encourage le Président de la République dans son noble combat pour l’amélioration des conditions de vie des Nigériens

30/10/2014

Le Mouvement pour la Renaissance Citoyenne (MRC) a rendu publique, le samedi 25 octobre dernier, dans la salle des conférences de l’immeuble CNSS, une déclaration de presse sur la situation socioéconomique et politique de notre pays. 

Dans la déclaration lue par Ehadj Zakary Abass, président du MRC, le mouvement a salué et encouragé les efforts du Président de la République dans son noble combat pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens dans tous les domaines. La déclaration a été rendue publique en présence de M. Madou Mahamadou, président d’honneur dudit mouvement, des membres du bureau et membres actifs du MRC et de plusieurs autres invités.
Sur la plan politique, le MRC a salué les efforts du Président de la République S.E. Elhadj Issoufou Mahamadou pour avoir créé les conditions pour la consolidation de la stabilité des institutions de la République ; pour avoir garanti la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue de notre pays ; établi des relations privilégiées avec les pays voisins et le renforcement de la coopération avec les amis du Niger. Sur le plan économique, le MRC remercie le Président de la République pour avoir rehaussé l'image du Niger, ce qui lui a valu la confiance de plusieurs partenaires. Au regard des progrès ainsi enregistrés par notre pays sur l’échiquier international, le MRC fait confiance aux citoyennes et citoyens nigériens pour leur détermination à œuvrer aux côtés du Président de la République pour la stabilité de notre cher pays le Niger.
Le MRC profite de cette occasion pour interpeller l'ensemble du peuple nigérien à accompagner le Chef de l’Etat dans toutes ses œuvres salvatrices pour   l'épanouissement des populations nigériennes. Parlant de la diaspora nigérienne, le MRC constate avec satisfaction que celle-ci devient de plus en plus importante et son poids économique s'agrandit d'année en année. Le MRC demande aux autorités du Niger la réalisation pleine et entière des aspirations des ressortissants nigériens vivant à l’extérieur. Il souhaite aussi une protection conséquente des Nigériens de la diaspora. Dans cette déclaration, le MRC demande l'amélioration des conditions de vie et de travail des forces de défense et de sécurité. C’est pourquoi, le MRC demande aux autorités de la 7ème république de mettre les moyens nécessaires à la disposition des Forces de Défense et de Sécurité pour qu’elles assurent pleinement leur mission.
Parlant de la remise des Nigériens au travail, le MRC se dit prêt à accompagner les autorités de la 7ème République dans leur détermination à remettre l'administration au travail, et se fera le devoir de dénoncer tout acte malveillant de tout responsable étatique.
Le MRC a salué la justice  nigérienne pour son impartialité et a lui adressé ses félicitations. Il a encouragé une grande partie de la société civile nigérienne pour son nationalisme. Tout en saluant la formation du gouvernement de large ouverture, le MRC a exhorté la classe politique nigérienne d’abandonner la médisance pour privilégier le dialogue, la tolérance, l'unité et la responsabilité dans l'intérêt bien compris du Niger et de son peuple.
Parlant des biens de l’Etat, le MRC relève avec satisfaction les progrès enregistrés dans les sociétés comme la SONITEL. Il a salué la clairvoyance des dirigeants et le personnel de cette société pour leur dynamisme et pour les efforts qu’ils ne cessent de déployer en vue de rehausser l’image de cette société qui ambitionne de connecter la majorité des ménages les plus reculés à l'internet haut débit. Agissant en tant que citoyens au service du peuple nigérien pour appuyer les efforts louables d’un patriote qui s’est mis résolument au travail pour servir son peuple, les membres du Mouvement pour la Renaissance Citoyenne (MRC) ont renouvelé leur soutien ferme et sans réserve au Président de la République et au Gouvernement pour les actions de développement du Niger.
ALI Maman (stagiaire)

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du Mouvement pour la Renaissance Citoyenne (MRC) : le MRC salue et encourage le Président de la République dans son noble combat pour l’amélioration des conditions de vie des Nigériens

30/10/2014

Le Mouvement pour la Renaissance Citoyenne (MRC) a rendu publique, le samedi 25 octobre dernier, dans la salle des conférences de l’immeuble CNSS, une déclaration de presse sur la situation socioéconomique et politique de notre pays. 

Dans la déclaration lue par Ehadj Zakary Abass, président du MRC, le mouvement a salué et encouragé les efforts du Président de la République dans son noble combat pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens dans tous les domaines. La déclaration a été rendue publique en présence de M. Madou Mahamadou, président d’honneur dudit mouvement, des membres du bureau et membres actifs du MRC et de plusieurs autres invités.
Sur la plan politique, le MRC a salué les efforts du Président de la République S.E. Elhadj Issoufou Mahamadou pour avoir créé les conditions pour la consolidation de la stabilité des institutions de la République ; pour avoir garanti la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue de notre pays ; établi des relations privilégiées avec les pays voisins et le renforcement de la coopération avec les amis du Niger. Sur le plan économique, le MRC remercie le Président de la République pour avoir rehaussé l'image du Niger, ce qui lui a valu la confiance de plusieurs partenaires. Au regard des progrès ainsi enregistrés par notre pays sur l’échiquier international, le MRC fait confiance aux citoyennes et citoyens nigériens pour leur détermination à œuvrer aux côtés du Président de la République pour la stabilité de notre cher pays le Niger.
Le MRC profite de cette occasion pour interpeller l'ensemble du peuple nigérien à accompagner le Chef de l’Etat dans toutes ses œuvres salvatrices pour   l'épanouissement des populations nigériennes. Parlant de la diaspora nigérienne, le MRC constate avec satisfaction que celle-ci devient de plus en plus importante et son poids économique s'agrandit d'année en année. Le MRC demande aux autorités du Niger la réalisation pleine et entière des aspirations des ressortissants nigériens vivant à l’extérieur. Il souhaite aussi une protection conséquente des Nigériens de la diaspora. Dans cette déclaration, le MRC demande l'amélioration des conditions de vie et de travail des forces de défense et de sécurité. C’est pourquoi, le MRC demande aux autorités de la 7ème république de mettre les moyens nécessaires à la disposition des Forces de Défense et de Sécurité pour qu’elles assurent pleinement leur mission.
Parlant de la remise des Nigériens au travail, le MRC se dit prêt à accompagner les autorités de la 7ème République dans leur détermination à remettre l'administration au travail, et se fera le devoir de dénoncer tout acte malveillant de tout responsable étatique.
Le MRC a salué la justice  nigérienne pour son impartialité et a lui adressé ses félicitations. Il a encouragé une grande partie de la société civile nigérienne pour son nationalisme. Tout en saluant la formation du gouvernement de large ouverture, le MRC a exhorté la classe politique nigérienne d’abandonner la médisance pour privilégier le dialogue, la tolérance, l'unité et la responsabilité dans l'intérêt bien compris du Niger et de son peuple.
Parlant des biens de l’Etat, le MRC relève avec satisfaction les progrès enregistrés dans les sociétés comme la SONITEL. Il a salué la clairvoyance des dirigeants et le personnel de cette société pour leur dynamisme et pour les efforts qu’ils ne cessent de déployer en vue de rehausser l’image de cette société qui ambitionne de connecter la majorité des ménages les plus reculés à l'internet haut débit. Agissant en tant que citoyens au service du peuple nigérien pour appuyer les efforts louables d’un patriote qui s’est mis résolument au travail pour servir son peuple, les membres du Mouvement pour la Renaissance Citoyenne (MRC) ont renouvelé leur soutien ferme et sans réserve au Président de la République et au Gouvernement pour les actions de développement du Niger.
ALI Maman (stagiaire)

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel

Déclaration de presse du comité Directeur (CD) de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : le CD/USN déplore l'indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques

30/10/2014

Réuni en session extraordinaire, à son siège de Niamey, le Vendredi 24 Octobre denier, le Comité Directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) a rendu publique une déclaration de presse relative à la situation socio-académique ainsi que sur la situation sociopolitique au plan national et international. Dans la déclaration lue par le Secrétaire Général de l’USN M. Anas Djibril, le comité directeur a relevé l’indisponibilité de certains enseignants et chercheurs au niveau des universités publiques.


Au plan socio académique et face à l’indisponibilité des enseignants et à la non ouverture de certains Master, le CD/USN exige des autorités rectorales de prendre toutes les dispositions pour apporter des réponses satisfaisantes à cet épineux problème. Le CD s'indigne du traitement réservé à certains de ses militants par l'ANAB qui, traîne encore sur les réclamations relatives à l'aide sociale. Il a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour instruire les responsables de l’ANAB à traiter immédiatement ces réclamations. En outre, le CD exige dorénavant, de l'ANAB le paiement simultané de la bourse au niveau de toutes les Universités publiques du Niger ainsi que le paiement dans le délai de la bourse des étudiants nigériens à l'étranger.
Le Comité directeur a, par la même occasion, rejeté les nouvelles exigences de la DPRI qui consistent à exiger un BTS pour la poursuite de la bourse    après la licence. Le CD demande une dérogation pour la vérification des diplômes par les ministères pour ne pas pénaliser certains étudiants au niveau du dépôt des dossiers. Cependant le CD, reste solidaire avec la DPRI relativement aux écoles qui délivrent des diplômes dans des filières non autorisées. Il demande à ces dernières de se mettre en règle. Passant à l’analyse de la situation au plan syndical, le CD a déploré et condamné l'ingérence de certaines personnes dans la gestion des affaires de ses sections. Le CD/USN demande par ailleurs à ses partenaires de ne faire confiance qu'à ses structures qui sont les seules et uniques représentantes des militants et met en garde tout individu qui osera agir au nom de l'USN.
Sur la situation socio politique  de  notre pays, le CD déplore le comportement peu orthodoxe de la classe politique nigérienne qui s'évertue à des prises de position hasardeuse, décousue de toute tolérance. Au plan international, le CD/USN note avec consternation que la soit disant communauté internationale qui se résume en réalité aux cinq pays détenteur du Droit de veto n'a   jamais cessé de divertir le monde entier, au pire de massacrer des milliers de personnes pour des questions d'intérêt. Le CD déplore le laxisme, la lenteur et la complaisance de cette communauté internationale face à l'épidémie d'Ebola. De ce fait l'USN attire l'attention des dirigeants des pays du tiers monde afin qu'ils s'approprient de cette assertion de Thomas Sankara qui déclarait que ‘’l'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort ; cet esclave répondra seul de son malheur s'il se fait des illusions sur la condescendance suspect d'un maitre qui prétend l'affranchir. Seule la lutte paie ! Seule la lutte libère’’.
Enfin le CD a salué et encouragé le nouveau Comité Exécutif de l'UENUN et lui demande de tout mettre en œuvre pour consolider les acquis et aller à la conquête d'autres. Il a enfin demandé à toutes ses sections de rester unies et solidaires pour faire échec à toutes tentatives de division, de récupération et/ou de liquidation du cadre organisationnel.
ALI Maman (stagiaire)

 

30 octobre 2014
Source: Le Sahel