Tamtaminfo

Syndiquer le contenu
L’innovation au service de l’information, pour mieux informer
Mis à jour : il y a 5 min 19 sec

DÉCLARATION DE L’ARDR DU 04 MARS 2015

il y a 5 heures 28 sec

Le Chef de file de l’opposition nigérienne El hadj Seyni Oumarou.

Militantes et militants, 

La session parlementaire s’ouvre demain jeudi 5 mars 2015. Nous osons  espérer qu’elle se déroulera dans des bonnes conditions dans l’intérêt général du peuple nigérien, sans les blocages habituels artificiellement créés par le pouvoir.

En effet, nous attirons à nouveau l’attention de l’opinion nationale et internationale sur le fait, que le bureau actuel n’est pas conforme à la configuration politique de l’Assemblée Nationale telle que prescrite par l’article 89 de la constitution.

Quoi qu’il en soit, l’opposition politique organisée au sein de l’ARDR continuera à jouer son rôle de Veille  démocratique et républicaine pour le plus grand bien de notre peuple si meurtri.

Militantes et militants, 

Rappelez-vous que, saisissant l’occasion de l’examen de la loi de finance 2013 l’opposition, avait particulièrement relevé et dénoncé une supercherie. En substance elle demandait au pouvoir de préciser si les 17 milliards prévus pour être inscrits au titre des recettes provenant d’AREVA, constituent-ils : un bonus ; une redevance ; une compensation de pénalité suite au report de la mise en exploitation de la mine d’Imouraren ou tout simplement un don personnel fait au Président Issoufou Mahamadou pour l’achat d’un avion ? Comme à ses habitudes le gouvernement n’a pas daigné répondre à ces questions.

Mais l’ARDR était convaincue que tôt ou tard, la vérité finira par triompher ; car s’il est un jeu pour le régime de Issoufou Mahamadou d’étouffer toute affaire de mal gouvernance  au Niger, il n’en est pas de même sous d’autres cieux.

C’est ainsi qu’hier, mardi 3 mars 2015, un communiqué de l’Observatoire Nucléaire Français, annonçait la confirmation de l’accusation de CORRUPTION   dans l’affaire du don d’AREVA au Niger pour financer l’achat d’un avion à Issoufou Mahamadou, ex-employé d’AREVA.

En effet, selon le même communiqué, la Cour d’Appel de Paris suivant Arrêt n° 04 du 21 Janvier 2015, infirme le jugement en 1ère  instance d’avril 2014, Arrêt qui par conséquent valide l’accusation de Corruption concernant des versements dont l’objectif est le même que des versements occultes afin d’influer sur les décisions du bénéficiaire.

En clair, ledit don d’AREVA n’avait pour objet que de dissuader Issoufou Mahamadou et son gouvernement d’exiger une réelle augmentation du prix de l’uranium.

C’est dire que cet Arrêt confirme le don d’AREVA, qui en réalité viendrait s’ajouter à l’inscription de 21 milliards  destiné à l’acquisition de l’avion présidentiel et au 7 milliards destinés au hangar sur ressource propre tels qu’inscrits aux collectifs budgétaire 2013.

Finalement le Mont Greeboun qui a déjà cessé de voler et présentement cloué au sol, aurait coûté au contribuable nigérien sur fonds de corruption, de détournement d’objectif, de surfacturation une somme cumulée de 45 milliards composée comme suit : 17 milliards d’AREVA ; 21 milliards inscrits au budget 2013 et 7 milliards inscrits au budget 20114 pour la construction d’un hangar et accessoires et tout ceci, sans préjudice des 11 milliards prétendument  empruntés à Doubaï 

Militantes et militants, 

Il s’agit là d’un acte gravissime qui finit de jeter le discrédit total sur le Niger. Nous voilà malheureusement du fait de l’entêtement et de la surdité du gouvernement face aux interpellations de l’opposition politique, de la société civile et d’autres acteurs avisés que notre pays, le Niger, classé déjà dernier de la planète en terme d’IDH se retrouve encore de par la gestion de Issoufou Mahamadou au rang des États  Corrompus et VOYOUS.

Lorsqu’en 2012, suite aux dénonciations de l’opposition, la Cour Constitutionnelle de Transition rendait l’arrêt N*05/12/CCT/MC du 15 février 2012 déclarant non-conforme à la Constitution l’octroi de marché public à un député par les ministres KALLA HANKARAOU et OUHOUMOUDOU MAHAMOUDOU, le pouvoir n’a vu là qu’une machination politicienne.

Il en est de même lorsque l’opposition dénonçait les marchés de gré à gré relatifs aux commandes par la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels agricoles (CAIMA) ; aux surfacturations du toboggan de Niamey pompeusement appelé  « échangeur », aux surfacturations des routes GOUDEL-TONDIKOAREY et FILINGUE-TAHOUA, le pouvoir n’a vu là encore que mensonges et dénigrements.

Lorsque suite  à la réunion du 9 novembre 2012 sanctionné par un document intitulé «minutes de meeting», réunion ayant regroupé  le Directeur de Cabinet du Président de la République, HASSOUMI MASSAOUDOU et les représentants du Directoire de  AREVA à Paris,  l’opposition politique condamnait la substitution d’autorité et les manœuvres relevant de la corruption ; le pouvoir n’y voyait là encore que intrigues et complots. 

Militantes et militants, 

Face à la gravité de la situation, l’ARDR  constate qu’il s’agit là d’une situation de  grave compromission des intérêts nationaux en matière de gestion de ressources naturelles et du sous-sol.

Elle   exige en conséquence :

  1. La mise en conformité à l’article 89 de la constitution du bureau de l’Assemblée Nationale ;
  1. la publication immédiate par le gouvernement de tous les Contrats miniers et en particulier la convention signée avec AREVA conformément à l’article 150 de la Constitution;
  1. Une enquête parlementaire sur le financement et les conditions d’acquisitions de l’avion présidentiel ainsi que son coût réel et le rôle joué par les intermédiaires dont les comptes sont logés aux Iles Caïman ;
  1. La démission immédiate des ministres ci-dessous du gouvernement pour leur responsabilité ou complicité avéré dans le dossier. Il s’agit de : Hassoumi Massoudou, actuel Ministre de l’intérieur et Directeur de Cabinet du président à l’époque des faits ; de Gilles Baillet, Ministre des finances ; de Karidio Mahamadou, Ministre de la défense nationale et de Omar Hamidou Tchiana Ministre chargé des Mines.
  1. En tout état de cause, l’ARDR demande aux groupes parlementaires de l’opposition de tout mettre en œuvre afin de  faire toute la lumière sur cette scabreuse affaire et profondément humiliante pour notre peuple  afin de traduire les auteurs, coauteurs et complices devant les juridictions nationales  et internationales.
  2. Enfin l’ARDR invite les militantes et militants, sympathisantes et sympathisants à se mobiliser pour la sauvegarde des intérêts supérieurs de notre pays si gravement menacés.

Que Dieu sauve et bénisse le Niger !

Je vous remercie.

À propos de l'Auteur Source: ARDR

 

Au Conseil des ministres : Deux projets d’ordonnances et onze projets de lois adoptés par le gouvernement

il y a 5 heures 4 min

Une vue des membres du gouvernement lors du conseil

En application du décret n°2015-102/PRN du 02 mars 2015, portant délégation de pouvoirs au Premier ministre pour la présidence d’un Conseil des ministres, Son Excellence, Monsieur Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement, a présidé hier, mercredi 04 mars 2015, un Conseil des ministres dans la salle habituelle du Conseil de Cabinet.

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS A L’EXTERIEUR.
Le Conseil des ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :
1. Projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’accord entre la République du Niger et la République Italienne, relatif à l’octroi d’un crédit concessionnel d’un montant maximum de vingt millions d’Euros (20.000.000€). soit l’équivalent de treize milliards (13.000.000.000) de francs CFA, signé le 27 novembre 2014 à Rome (Italie) pour le financement du Projet d’Accès aux Marchés et d’Infrastructures Rurales dans la région de Tahoua (PAMIRTA).
Le présent projet d’ordonnance vise à autoriser la ratification de l’Accord de crédit concessionnel entre la République du Niger et la République Italienne d’un montant maximum de vingt millions d’euros (20.000.000 €), soit l’équivalent de treize milliards (13.000.000.000) de francs CFA.

Ce projet d’ordonnance complète l’ordonnance n° 2015-08 du 29 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention Financière N°F.ROT/AID 13/009/0 y afférente entre le Ministère du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire de la République du Niger et ARTIGIANCASSA S.p.A, signée le 27 novembre 2014 à Rome (Italie) pour le financement du Projet d’Accès aux Marchés et d’Infrastructures Rurales dans la région de Tahoua (PAMIRTA).

L’Accord de crédit concessionnel, objet du présent projet d’ordonnance a pour objectif de contribuer à l’atteinte de l’Objectif du Millénaire pour le Développement n°l à travers le soutien aux stratégies de développement du secteur rural selon les axes d’intervention ci-après : la réalisation de pistes rurales et de désenclavement ; la réalisation d’infrastructures de marché ; l’animation et le support à l’organisation des marchés.

2.Projet d’ordonnance autorisant la ratification de la Convention portant création du G5 Sahel, signée le 19 décembre 2014 à Nouakchott (Mauritanie).
Le présent projet d’ordonnance a pour objet la ratification de la Convention portant création du G5 Sahel regroupant le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, signée le 19 décembre 2014 à Nouakchott (Mauritanie).

Les objectifs assignés à cette convention sont : garantir les conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres ; offrir un cadre stratégique d’intervention permettant d’améliorer les conditions de vie des populations ; allier le développement et la sécurité soutenus par la démocratie et la bonne gouvernance dans un cadre de coopération internationale mutuellement bénéfique ; promouvoir un développement régional inclusif et durable.

Les deux (2) projets d’ordonnances ont été adoptés après avis de la Cour Constitutionnelle et ce, dans le cadre de la loi n° 2014-77 du 04 décembre 2014, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances.
3. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-01 du 16 janvier 2015 autorisant la ratification de l’Accord d’ISTISNA’A n° 2NIR0133 et de l’Accord de Mandat d’ISTISNA’A n°2NIR0133 d’un montant de trente millions cent soixante mille Euros (30160.000 €), soit l’équivalent de dix-neuf milliards sept cent quatre-vingt-trois millions six cent soixante-trois mille cent vingt (19.783.663.120) FCFA, signés le 20 novembre 2014 à Niamey entre la République du Niger et la Banque Islamique de Développement (BIP) concernant le Projet de construction de la route Sanam-Tebaram (Lot n° 2).

4. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-02 du 16 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention AFD n° CNE 1125 d’un montant maximum de douze millions d’Euros (12.000.000 €), soit l’équivalent de sept milliards huit cent soixante-onze millions cinq cent vingt mille (7.871.520.000) F CFA, signée à Niamey le 18 juillet 2014 entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD) relative au financement d’une partie de la mise en œuvre de la première phase du Programme Sectoriel de l’Education et de la Formation (PSEF).
5. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-03 du 16 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention de financement AFD N°CNE 1155 01N d’un montant d’un million deux cent mille (1 200.000) Euros, soit l’équivalent de sept cent quatre vingt sept millions cent quarante huit mille quatre cents (787 148 400) francs CFA, signée le 18 juillet 2014 à Niamey entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD) relative au financement du projet visant à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des ménages vulnérables dans les régions de Zinder et de Diffa.

6.Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-04 du 16 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention de financement N°CNE1157 02 S d’une subvention d’un montant de onze millions (11 000 000) d’Euros, soit l’équivalent de sept milliards deux cent soixante quinze millions cinq cent vingt sept mille (7.275.527.000) francs CFA, signée le 18 juillet 2014 à Niamey entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD) relative à la réalisation du projet de distribution d’électricité dans 14 nouveaux quartiers de Niamey, du raccordement des villes de Gouré, Ouallam et Tchintabaraden aux réseaux existants et de l’accès à l’électricité, d’une trentaine de chefs-lieux de communes rurales et 70 villages.

7. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-05 du 29 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention de financement AFD N°CNE 1126, signée le 18 juillet 2014 à Niamey (Niger) entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD) pour un montant total maximum de quatorze millions d’Euros (14 000 000 EUR) soit l’équivalent de neuf milliards cent quatre vingt trois millions trois cent quatre vingt dix huit mille (9 183 398 000) FCFA relative au financement du projet de l’Etat pour le développement socio-économique des communes et territoires concernés par la construction du barrage de Kandadji.

8. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-06 du 29 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention de financement AFD N°CNE 1161.01.K d’un montant de six millions d’Euros (6 000000) soit l’équivalent de trois milliards neuf cent millions (3 900 000 000) de francs CFA, signée le 18 juillet 2014 à Niamey entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD) relative au financement de la santé des enfants de moins de cinq (5) ans.

9. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-07 du 29 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention de l’Union africaine sur la Coopération Transfrontalière ou Convention de Niamey, adoptée le 27 juin 2014 à Malabo (Guinée Equatoriale).

10. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-08 du 29 janvier 2015 autorisant la ratification de la Convention Financière N°F.ROT/AID 13/009/0 d’un montant maximum de vingt millions d’Euros (20.000.000 €) soit l’équivalent de treize milliards (13.000.000.000) de francs CFA, signée le 27 novembre 2014 à Rome (Italie) entre le Ministère du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire de la République du Niger et ARTIGIANCASSA S.p.A relative au financement du Projet d’Accès aux Marchés et d’Infrastructures Rurales dans la région de Tahoua (PAMIRTA).

11. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-09 du 29 janvier 2015 autorisant la ratification de l’Accord de Prêt n° Fl-separis 2013-0304 d’un montant de vingt-et-un millions (21.000.000) d’Euros soit l’équivalent de treize milliards sept cent soixante-quinze millions quatre-vingt-dix-sept mille (13.775.097.000) FCFA, signée le 11 décembre 2014 à Luxembourg entre la République du Niger et la Banque Européenne d’Investissement relatif au financement du Projet d’Alimentation en Eau Potable de la Ville de Niamey.

12. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-10 du 04 mars 2015 autorisant la ratification de l’accord entre la République du Niger et la République Italienne, relatif à l’octroi d’un crédit concessionnel d’un montant maximum de vingt millions d’Euros (20.000.000C), soit l’équivalent de treize milliards (13.000.000.000) de francs CFA et de la Convention Financière n° F.ROT/AID 13/009/0 y afférente entre le Ministère du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire de la République du Niger et ARTIGIANCASSA S.p.A, signés le 27 novembre 2014 à Rome (Italie) pour le financement du Projet d’Accès aux Marchés et d’Infrastructures Rurales dans la région de Tahoua (PAMIRTA).

13. Projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2015-11 du 04 mars 2015 autorisant la ratification de la Convention portant création du G5 Sahel, signée le 19 décembre 2014 à Nouakchott (Mauritanie).

Les ordonnances n°s 2015-01, 2015-02, 2015-03, 2015-04 du 16 janvier 2015, n°s 2015-05, 2015-06, 2015-07, 2015-08, 2015-09 du 29 janvier 2015, et n°s 2015-10 et 2015-11 du 04 mars 2015, ont été prises conformément à la loi n° 2014-77 du 04 décembre 2014, habilitant le gouvernement à prendre des ordonnances pour autoriser la ratification des accords, conventions et protocoles pendant l’intersession parlementaire.

Les onze projets de lois ci-dessus ont pour objet de ratifier ces ordonnances conformément à l’article 106 de la Constitution et à l’article 2 de la loi d’habilitation du 4 décembre 2014.
Ces projets de lois seront transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a levé la séance. ».

À propos de l'Auteur Source: ONEP

Tchad: le président menace d’éliminer le chef de Boko Haram s’il ne se rend pas

il y a 5 heures 9 min

Le President Idriss Deby du Tchad

Le président tchadien Idriss Déby Itno a menacé mercredi d’éliminer le chef du groupe islamiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, s’il ne se rendait pas, affirmant savoir où il se trouve.

Le président tchadien Idriss Déby Itno a promis mercredi danéantir le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram et d’éliminer son chef, Abubakar Shekau, s’il ne se rendait pas, affirmant savoir où il se trouve.

Abubakar Shekau a intérêt à se rendre, nous savons là où il est. S’il refuse de se rendre, il va subir le même sort que ses camarades ont subi, a déclaré le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, en visite à N’Djamena.

Le chef du groupe islamiste, a-t-il poursuivi, a fui Dikwa (Nigeria) lors des derniers combats entre l’armée tchadienne et les insurgés.

Le 17 février, les soldats tchadiens avaient chassé Boko Haram de Dikwa, sur la route entre Gamboru, à la frontière avec le Cameroun, et la ville stratégique de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno dans le nord-est du Nigeria, située à 90 km.

Deux soldats tchadiens et 117 islamistes ont été tués ce jour-là au cours de violents combats, selon l’état-major tchadien, dont l’armée jusque-là déployée au Cameroun, avait pénétré pour la première fois en profondeur en territoire nigérian.

Nous allons gagner la guerre et nous allons anéantir Boko Haram contrairement à ce que pensent certains médias. Les forces tchadiennes et nigériennes vont continuer leur mission pour mettre fin définitivement à cette nébuleuse, a ajouté Idriss Déby.

L’heure a sonné pour tout musulman du Tchad, du Niger ou d’ailleurs de se réveiller et de faire face à ce qu’on appelle le terrorisme islamique. Il faut faire face à ces criminels qui détruisent notre belle religion, a-t-il affirmé.

N’Djamena a envoyé mi-janvier plusieurs contingents autour du lac Tchad pour lutter contre Boko Haram, une partie étant déployée à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria, aux côtés des troupes camerounaises, l’autre à la frontière entre le Niger et le Nigeria, avec les troupes nigériennes.

L’insurrection islamiste et sa répression par les forces de l’ordre nigérianes ont fait plus de 13.000 morts dans le nord-est du Nigeria depuis 2009.

Malgré le déploiement d’une coalition régionale contre lui, le groupe islamiste continue à mener des raids sanglants de manière quasi-quotidienne au Nigeria comme dans les pays voisins de la région du lac Tchad.

Deux militaires nigériens ont été tués et un autre blessé mercredi dans l’explosion d’une mine artisanale posée par Boko Haram près de Diffa, dans le sud-est du Niger, frontalier avec le Nigeria, selon l’armée nigérienne.

À propos de l'Auteur Par AFP – 04/03/2015

Communiqué conjoint rendu public à l’issue de la visite : Engagement des deux Chefs d’Etat à vaincre Boko Haram

il y a 5 heures 21 min

Séance de travail entre les deux parties

« Son Excellence MAHAMADOU ISSOUFOU, Président de la République du Niger, a effectué une visite d’amitié et de travail au Tchad ce jour 04 Mars 2015 à la tête d’une importante délégation. Le Chef de l’Etat nigérien et sa suite ont été accueillis à l’Aéroport Hassan Djamouss de N’Djamena par le Président IDRISS DEBY ITNO entouré des membres du Gouvernement et des corps constitués.


Le Président IDRISS DEBY ITNO et le Président MAHAMADOU ISSOUFOU ont eu des entretiens portant sur la coopération bilatérale ainsi que sur la situation sous-régionale et régionale.
S’agissant des relations bilatérales, les deux dirigeants ont passé en revue les différents domaines de coopération et se sont félicités de la signature de plusieurs Accords lors de la tenue de la Session de la Commission Mixte de coopération qui s’est tenue à Niamey du 4 au 5 Juillet 2013.
Ils ont particulièrement insisté sur la concrétisation de l’Accord bilatéral signé le 17 Septembre 2012, relatif à la construction et à l’exploitation d’un système de transport des hydrocarbures nigérien par pipeline à travers le territoire tchadien. Les deux Chefs d’Etat ont donné des instructions précises à leurs administrations respectives pour la mise en œuvre des accords conclus entre les deux pays.
Le Président MAHAMADOU ISSOUFOU a annoncé l’ouverture en 2015 d’une Ambassade du Niger au Tchad avec résidence à N’Djaména.
Dans le cadre des projets intégrateurs, les deux Chefs d’Etats ont souligné la nécessité de la finalisation de la route transaharienne notamment le tronçon restant entre l’Algérie et le Niger, le Niger et le Tchad ainsi que d’étudier la possibilité d’établir une liaison ferroviaire entre les deux pays.

Evoquant la situation sécuritaire en Afrique, les deux Chefs d’Etat ont condamné vigoureusement le phénomène du terrorisme qui y sévit et ont réitéré leur détermination à le combattre sans relâche. Abordant en particulier le cas du groupe terroriste Boko Haram qui sème aveuglément la terreur et la désolation dans le Bassin du Lac Tchad, les deux dirigeants se sont engagés à le vaincre par tous les moyens en vue de défendre l’intégrité de leurs territoires, assurer la protection des personnes et des biens et défendre les Institutions Républicaines.
Dans cette perspective, ils se sont félicités de l’étroite coopération et de la parfaite coordination qui existent entre leurs Forces de Défense et de Sécurité respectives dans la lutte qu’elles mènent avec succès contre ce groupe. Les deux Chefs d’Etat ont salué l’adoption, le 03 Mars 2015, par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine du Concept d’Opération des Forces Mixtes Multinationales.
Tout en se félicitant de la mobilisation de la Communauté internationale en vue de l’éradication du groupe terroriste Boko Haram, ils appellent les partenaires internationaux à accélérer le processus de soutien multiforme aux pays engagés dans cette lutte, conformément à la Déclaration de Yaoundé adoptée à la Conférence des Chefs d’Etat membres du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale tenue dans la Capitale camerounaise le 16 Février 2015. Ils se réjouissent de la tenue prochaine du Sommet conjoint CEDEAO – CEEAC aux fins de mutualiser les efforts dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram.
Convaincus de la relation étroite entre la sécurité et le développement, les deux Chefs d’Etats appellent à la mise en œuvre de la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel du Programme d’Actions Prioritaires du G5 SAHEL découlant de ladite stratégie, ainsi que du Programme de développement de la Commission du Bassin du Lac Tchad.
Les deux Chefs d’Etat ont également exprimé leurs vives inquiétudes face à la détérioration croissante de la situation sécuritaire en Libye où l’on note la présence de plusieurs groupes terroristes. Ils ont appelé la Communauté internationale à tout faire pour juguler cette crise qui menace dangereusement la stabilité des pays voisins de la Libye et en particulier le Tchad et le Niger.
Dans cet esprit, ils encouragent la médiation en cours des Nations Unies en vue de réconcilier les Libyens et isoler les groupes terroristes. Ils se sont par ailleurs félicités de la signature d’un accord de paix entre le Gouvernement malien et certains groupes armés du Nord Mali et exhorté ceux qui ne l’ont pas encore fait à se joindre à cet Accord en vue de ramener la paix et de préserver l’unité de ce pays. Ils saluent les efforts et le résultat obtenu par la médiation Algérienne.
Le Président MAHAMADOU ISSOUFOU a tenu particulièrement à saluer tous les sacrifices consentis par le Tchad en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le bassin du Lac Tchad et en Afrique. Le Président a exprimé sa profonde gratitude à son Frère, IDRISS DEBY ITNO, à son Gouvernement et au peuple frère du Tchad pour l’accueil chaleureux et fraternel qui lui a été réservé ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

Fait à N’Djamena, le 4 Mars 2015 ».

À propos de l'Auteur Source: ONEP

Ouverture, ce matin, de la 1ère session ordinaire de l’Assemblée nationale : Arrivée, hier, du président de l’Assemblée nationale du Sénégal

il y a 5 heures 32 min

Salutations entre les présidents des parlements nigérien et sénégalais

Sur invitation du Président de l’Assemblée nationale, SE. Amadou Salifou, plusieurs délégations parlementaires prendront part à la cérémonie d’ouverture de la 1ère session ordinaire du Parlement nigérien. Ainsi après, les délégations des parlements guinéen et malien arrivées mardi dernier, la délégation du parlement sénégalais conduite par M. Moustapha Niasse, Président de l’Assemblée nationale du Sénégal est arrivée hier après midi à Niamey.

A sa descente d’avion à l’Aéroport international Diori Hamani, le président de l’Assemblée nationale sénégalaise a été accueilli par son homologue SEM. Amadou Salifou, avant d’être salué par les membres du bureau de l’Assemblée nationale.

La délégation parlementaire du Maroc devrait quant à elle arriver, hier tard dans la nuit, pendant que celles du Tchad et du Togo sont attendues, tôt ce matin. Hier dans la soirée, le Président de l’Assemblée nationale, SE. Amadou Salifou, a offert un dîner à ses hôtes déjà présents à Niamey.

L’ouverture de cette première session ordinaire du parlement est prévue aujourd’hui à 10h, à l’hémicycle de l’Assemblée nationale, sis Place de la concertation.

À propos de l'Auteur Siradji Sanda (ONEP)

Niger : 15 millions USD de la BID pour appui au secteur de la santé

04/03/2015

Le Ministre d’Etat au Plan M. Amadou Boubacar Cissé,

La Banque islamique de Développement (BID) a octroyé la somme de 15 millions dollars US au Niger pour la réalisation d’un projet d’appui au secteur de la santé au profit des populations, apprend-on mercredi à Niamey de source officielle.

La convention de financement a été signée le 23 février dernier à Djeddah (Arabie Saoudite), entre le ministre d’Etat nigérien en charge du Plan, M. Amadou Boubacar Cissé et le Président de la BID, M. Mohamed ALI.

L’objectif du projet est de renforcer les programmes nationaux de prévention et de contrôle du paludisme, de santé ophtalmologique, dentaire et mentale, et de traitement du cancer par radiothérapie. F

À propos de l'Auteur Source: http://french.china.org.cn/

Khalifa Haftar devient le chef militaire du gouvernement libyen

04/03/2015

Après des mois de lutte et de rivalités, le voici doté d’un statut de chef militaire au sein des institutions libyennes dites « légales », en exil en Cyrénaïque (Est) après avoir été chassées de Tripoli par leurs ennemis en août 2014. Pour le général Khalifa Haftar, c’est une victoire sur son propre camp.

Lundi 2 mars, le chef de l’opération « Karama » (« dignité »), installé dans une cohabitation complexe depuis plusieurs mois avec la Chambre des représentants et le gouvernement d’Abdallah Al-Thani, a réussi à en finir avec son statut de chef de faction.

Khalifa Haftar a été nommé « commandant militaire en chef » par la Chambre, un titre forgé de toutes pièces – il y a déjà un chef d’état-major, contraint de s’effacer – et qui marque l’emprise croissante de cet homme qui déclare lutter contre le « terrorisme » en Libye avec l’appui de l’Egypte et de ses alliés. Son ambition, désormais, est de partir à la conquête du reste de la Libye, avec Tripoli comme objectif.

À propos de l'Auteur Par Jean-Philippe Rémy (Johannesburg, correspondant régional) http://www.lemonde.fr/

 

Départ du Président de la République pour N’Djamena

04/03/2015

Le Président de la République, Chef de l’Etat,  Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou,  a quitté Niamey  mercredi matin,  4 mars 2015, à destination de N’Djamena, au Tchad, où il effectuera une Visite de Travail et d’Amitié.

Le Chef de l’Etat est accompagné, dans ce déplacement, de M. Saidou Sidibé, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République ; M. Foumakoye Gado, Ministre de l’Energie et du Pétrole ; M. Hassoumi Massoudou, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Religieuses et Coutumières et Mme KANE  Aichatou Boulama, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

À propos de l'Auteur Source: Presidence de la Republique

Victoire de l’Observatoire du nucléaire sur Areva : la Cour d’appel de Paris confirme l’accusation de corruption

04/03/2015

Areva

Alors qu’Areva s’apprête à publier des résultats financiers catastrophiques, les méthodes de cette entreprise sont illustrées de façon édifiante par la publication du jugement de la Cour d’appel de Paris dans l’affaire du « Don d’Areva » au Niger pour financer l’achat d’une avion pour le Président Issoufou… lui-même ex-cadre d’Areva.

Revenons au début de l’affaire : fin 2012, l’Observatoire du nucléaire révèle par communiqué un curieux versement ajouté à la dernière minute au budget national du Niger en discussion à l’Assemblée nationale de ce pays… supposé être indépendant depuis 1960 après avoir été colonisé par la France.

Ce versement de 35 millions d’euros, baptisé « le don d’Areva » par le ministre des finances du Niger, Gilles Baillet, est effectué au moment même où le Niger tente de renégocier le tarif (dérisoire) auquel Areva s’offre l’uranium extrait dans le désert au nord du pays, près de la ville d’Arlit.

Pour l’Observatoire du nucléaire, il s’agit là d’ « une manoeuvre relevant de la corruption, peut-être juridiquement, assurément moralement« . En clair : que le versement soit légal ou pas (sa légalité est contestée par l’opposition parlementaire nigérienne), il a dans tous les cas pour objet de dissuader M. Issoufou d’exiger une réelle augmentation du prix de l’uranium.

Areva attaque immédiatement l’Observatoire en justice pour une prétendue « diffamation », et il faudra plus de deux ans de combat à la petite association, condamnée par un jugement scandaleux en première instance en avril 2014, bien qu’ayant produit contre Areva des preuves accablantes, pour sortir victorieuse… et éviter au passage sa disparition : la multinationale réclamait des pénalités s’élevant à plus de 30 000 euros !

Les termes du jugement de la Cour d’appel de Paris sont particulièrement intéressants en ce qu’ils valident l’accusation de « corruption morale » concernant des versements qui peuvent être légaux… mais dont l’objectif est exactement le même que des versements occultes, influer sur les décisions du bénéficiaire :

Le terme de « corruption » n’est que l’interprétation de cette aide qu’en fait l’auteur qui précise bien « probablement juridiquement, assurément moralement », ce qui signifie clairement qu’il s’agit de son opinion sur cette aide budgétaire, sur l’existence de laquelle il avait bien une base factuelle suffisante.

L’examen des propos tenus permet de constater que l’auteur parle de corruption avec les réserves « probablement juridiquement, assurément moralement », réserves qui permettent au lecteur de comprendre que c’est l’appréciation que l’auteur donne de ce don qui lui permet de le qualifier de corruption au sens moral.

Par ailleurs, la Cour d’appel a souligné le sérieux de l’enquête menée par l’Observatoire du nucléaire et le caractère probant des documents rendus publics par l’association :

Stéphane Lhomme poursuivait un but légitime d’information visant à porter à la connaissance du public l’existence d’un don de la part d’une des plus importantes sociétés industrielle française disposant de fonds public, la société Areva, à l’État du Niger.

Les trois documents sur lesquels Stéphane Lhomme s’est fondé pour écrire l’article incriminé (…) révèlent effectivement l’existence d’un don de la part de la société Areva pouvant permettre à l’Etat du Niger d’acquérir un avion pour le Président.

Ces données pourront assurément éclairer la lanterne de M. Pascal Canfin, ministre du développement au moment de l’affaire, et réputé pour « combattre la corruption ». Interpellé par Stéphane Lhomme lors de la matinale de France inter le 21 janvier 2013, M. Canfin avait pris fait et cause pour la multinationale atomique.

L’affaire se termine donc bien sur le plan juridique mais, entre-temps, le Président Issoufou a une nouvelle fois accordé à Areva un tarif très faible pour l’uranium et, comme par hasard, le Président nigérien a enfin obtenu son nouvel avion. Officiellement, « Areva n’a pas participé à cet achat« .

Officiellement aussi, mais de façon certaine, le Niger reste le pays le plus pauvre du monde et sa population n’a aucunement bénéficié de 50 ans de pillage de son uranium

 

À propos de l'Auteur par la France nucléaire (http://observ.nucleaire.free.fr/)

La situation sociopolitique et économique du Niger est grave, très grave.

04/03/2015

Le bureau de la section MNSD Nassara Amérique du Nord (Etats Unis et Canada)

Issoufou Mahamadou ne veut pas la paix pour le Niger. Sinon comment comprendre qu’il continue de se faire entourer des gens à problèmes comme Kalla Ankouraou, Bazoum Mohamed, Massaoudou Hassoumi qui accusent sans preuves l’ARDR d’avoir fomenté les soulèvements de Janvier 2015? Ou peut être qu’il en est le commanditaire? Messieurs on attend toujours vos preuves!

Issoufou Mahamadou ne veut pas la paix pour le Niger. Sinon que fait encore Mahamadou Karidjo au gouvernement après  ses critiques mal placées envers l’armée du Nigeria en pleine période de guerre? Ses propos sont non seulement de nature à rompre le dialogue et la confiance de la coalition contre Boko Haram, mais aussi mettre en danger nos ressortissants au Nigeria.

L’amateurisme et le zèle règnent en maître avec ce gouvernement. Dans leurs excès de zèle, les ministres Amadou Cissé et Massaoudou Hassoumi se sont donnés en spectacles au Bénin, où ce dernier a menacé de faire partir Amadou Cissé du gouvernement; ceci est du jamais vu au Niger. Les deux ne sont pas dignes d’être des ministres de la République.

Nous ne cesserons de le dire: la paix et la quiétude au Niger ne seront garanties que par des élections ou tous les acteurs politiques qui souhaitent y prendre part sont acceptés avec leurs formations politiques, et sans les membres de cette Cour Constitutionnelle. L’absence de paix et de quiétude est garantie si Issoufou Mahamadou et son gouvernement continuent d’alimenter des coups d’états dans les partis, syndicats, et associations.

En effet, quel est le sens d’élections au Niger si Issoufou Mahamadou et son gouvernement écartent les opposants du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) et les remplacent unilatéralement par de ex militants (les exclus du MNSD Albade Abouba, du CDS Abdou Labo, et al.); quel est le sens d’élections au Niger si Issoufou Mahamadou et son gouvernement écartent les opposants du Comite d’Etudes du Fichier Biométrique et les remplacent unilatéralement par de ex militants?

En tant que président du CNDP Brigi Raffini est complice de ces actes de nature à ne pas créer un climat d’apaisement social. Brigi Raffini sous ses airs calmes a déjà démontré par le passé qu’il est un homme dangereux pour la paix au Niger en acceptant dans son gouvernement des dissidents de l’ARDR, tout en sachant qu’il violait la Charte des Partis.

Nous savons en effet que toutes ces manœuvres sont faites afin de favoriser Issoufou Mahamadou et son gouvernement lors des prochaines élections de 2016. Mais sachez que ce mandat, que vous devez à la transition de Salou Djibo, est le dernier que vous exercerez au Niger. La  justice que vous brimez aujourd’hui décidera de votre sort. Et oui: il y aura un état des lieux!

Enfin, la section MNSD NASSARA USA-Canada demande à tous les Nigériens de prier pour la paix et la stabilité dans notre pays.

Vive Le MNSD NASSARA

Vive le Niger

À propos de l'Auteur Source: Section MNSD-Nassara Amérique du Nord USA et CANADA

 

Nigéria: Boko Haram décapite deux hommes

04/03/2015

IMAGE D’ILLUSTRATION

La secte islamiste nigériane Boko Haram a diffusé hier une vidéo dans laquelle ses combattants décapitent deux hommes selon une mise en scène clairement inspirée de vidéos similaires du groupe djihadiste Etat islamique en Syrieet en Irak.

Vêtu de noir, un des militants de Boko Haram explique à la caméra que les deux hommes, agenouillés devant lui, ont été payés par le gouvernement nigérian pour espionner le groupe. Dans la séquence suivante, on voit leurs corps sans tête.

L’authenticité de cette vidéo et la date de son tournage n’ont pas pu être vérifiées.

Boko Haram a massacré des milliers de personnes depuis le début de son insurrection dans le nord-est du Nigeria et plus récemment au cours d’incursions au Cameroun, au Tchad et au Niger, ce qui a incité les pays de la région à se mobiliser militairement contre la secte.

À propos de l'Auteur Source: lefigaro.fr

Ouverture demain de la 1ère session de l’Assemblée nationale : Arrivée, hier, des délégations parlementaires de la Guinée et du Mali

04/03/2015

Le 4ème Vice-président de l’Assemblée nationale accueillant son homologue guinéen…

Sur invitation du président de l’Assemblée nationale, SE. Amadou Salifou, plusieurs délégations parlementaires des pays amis prendront part à la cérémonie d’ouverture de la 1ère session ordinaire de l’Assemblée nationale qui aura lieu demain 5 mars 2015 à l’hémicycle Place de la Concertation à Niamey.

Déjà dans la matinée d’hier, la délégation du parlement guinéen conduite par le 4ème vice-président de l’Assemblée nationale de Guinée, Elh Mamadou Salim Bâh, est arrivée à Niamey. A sa descente d’avion à l’Aéroport international Diori Hamani, le 4ème président du parlement guinéen a été accueilli par son homologue nigérien l’honorable Mohamed Ben Omar, 4ème Vice président de l’Assemblée nationale du Niger, avant d’être salué par les membres du bureau de l’Assemblée nationale.

Dans la soirée, c’est la délégation parlementaire malienne conduite par le 2ème Vice président de l’Assemblée nationale du Mali l’honorable Amadou Thiam qui a effectué son arrivée. Cette délégation été aussi accueillie par le 4ème Vice président de l’Assemblée nationale, M. Mohamed Ben Omar, avant d’être saluée par les membres du bureau de l’Assemblée nationale.

D’autres délégations parlementaires sont annoncées pour ce soir. Il s’agit notamment de celles du Maroc, du Sénégal, du Tchad et du Togo.

 

 

À propos de l'Auteur Siradji Sanda (ONEP)

Déclaration de la coordination MODEN/FA LUMANA du Gabon

04/03/2015

Suite aux derniers événements malheureux survenus dans la région de DIFFA perpétrés par la nébuleuse secte appelée BOKO HARAM, la coordination MODEN/FA LUMANA du GABON :

•    Félicite les honorables députés de l’opposition pour leur esprit patriotique en ordonnant l’engagement de nos forces de défense et de sécurité dans la lutte contre cette bande d’illuminés;

    •    Apporte son soutien sans faille à nos forces de défense et de sécurité pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale ainsi que la paix des populations de la région de Diffa;

•    Exprime sa solidarité et ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés;

•    Demande au gouvernement d’apporter tout le soutien nécessaire aux déplacés et œuvrer pour leur retour au bercail dès que la situation le permet;

•    Demande au gouvernement de doter nos forces de défense et de sécurité des moyens conséquents à la hauteur du danger qui guette notre pays;

•    Demande au Président de la République et au gouvernement d’arrêter le harcèlement et les arrestations quasi-quotidiens des leaders et militants de l’opposition;

•    Demande au Président à la République et au gouvernement de s’abstenir de tenir des propos qui sont susceptibles de mettre en danger la vie de nos concitoyens;

•    Dénonce toute tentative de récupération politique par le pouvoir, de cette situation douloureuse que vivent nos populations;

•    Dénonce la dilapidation de nos ressources dans des manifestations initiées à des fins politiques;

•    Apporte son soutien indéfectible aux leaders de l’ARDR et à tous les militants de l’opposition harcelés quotidiennement par un pourvoir aux abois;

•    Apporte son soutien total au Président de MODEN/FA LUMANA Son Excellence HAMA AMADOU;

•    Apporte son soutien à tout le peuple nigérien meurtri par une gestion chaotique fait d’amateurisme et de tâtonnement. 
Vive le Niger !
Vive les forces de défense et de sécurité.

Vive l’ARDR !
Vive MODEN/FA LUMANA

Fait à Libreville, le 02 mars 2015

À propos de l'Auteur 
LE PRESIDENT 
ELH. MAHAMADOU DJIBO (MODEN/FA LUMANA du Gabon)

Zinder : Rentrée politique pour l’année 2015 de la Convention démocratique et sociale (CDS-Rahama)

04/03/2015

Les membres du bureau politique de la CDS-Rahama

La Convention démocratique et sociale (CDS-Rahama) a lancé sa rentrée politique pour l’année 2015, samedi dernier, à l’Arène des Jeux traditionnels Langa-Langa de Zinder, sous la présidence de M. Abdou Labo, président du Bureau politique National du Parti.

Aussitôt après les cérémonies d’accueil à l’Aéroport de Zinder, la délégation du Bureau politique National du CDS-Rahama a sillonné les principales artères de la Ville de Zinder pour saluer et encourager les militants du Parti avant de se rendre à l’Arène des jeux traditionnels où près de deux mille personnes sont rassemblées à l’occasion de la rentrée politique 2015, placée sous le signe de la réconciliation des militants. Pour le président Abdou Labo, la CDS-Rahama, en dépit des soubresauts qu’il a traversés depuis quelques années, reste et demeure une force politique incontournable sur l’échiquier national. Il a saisi l’occasion pour appeler les militants à tous les niveaux à s’investir pour aplanir leurs divergences dans l’optique de faire triompher les idéaux du Parti. La cohésion et la solidarité au sein des militants doivent être entretenues et se pérenniser, a-t-il dit, pour préparer avec beaucoup d’espoir et de sérénité les échéances électorales générales prévues en 2015 et 2016. Il a rendu un vibrant hommage au président de la République, SE Issoufou Mahamadou pour les différents sacrifices consentis dans le Niger profond à travers notamment le Programme de Renaissance pour assurer le bien-être des populations nigériennes. Le président Abdou Labo s’est félicité de l’engagement du Chef de l’Etat et des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) pour anéantir les terroristes de Boko Haram. Auparavant, le Président de la Délégation Régionale CDS-Rahama de Zinder, M. Amadou Roufai, a pris la parole pour se réjouir du choix de Zinder pour abriter les cérémonies de la rentrée politique ainsi que les Congrès des Jeunes Rahama et l’Association des Femmes Rahama. Il a salué les performances réalisées par le président du Parti, M. Abdou Labo, qui s’est investi pour donner un second souffle au Parti qui a renoué avec les grandes valeurs de la Renaissance et de la réconciliation des militants. Le président sortant des jeunes Rahama, M. Gaptia Boukar, et la présidente de l’Association des femmes Rahama, Mme Benwahab Aichatou, sont tour à tour intervenus pour inciter les militants à la cohésion, à cultiver les liens de solidarité pour que le CDS/Rahama continue à occuper une place de choix parmi les grandes formations politiques du pays. Ils ont vivement exhorté les militants à tous les niveaux à privilégier le dialogue en tous lieux et en toutes circonstances dans l’intérêt supérieur du Parti. Pour sa part, le président régional de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MNR), M. Mohamed Salah, a dans son intervention apporté un soutien conséquent des Partis alliés qui accompagnent les actions hautement appréciables imprimées par le Chef de l’Etat au bénéfice des populations nigériennes dans plusieurs domaines.
Il a renouvelé l’appui des Forces vives de la région de Zinder pour les immenses efforts déployés par le Président de la République pour assurer la sécurité du pays avec la menace des terroristes de Boko Haram. Par ailleurs, le 3ème Congrès statutaire de l’Association des Jeunes Rahama et le 4ème Congrès de l’Association des Femmes Rahama ont tenu Samedi après midi leurs assises à Zinder pour renouveler les membres de leurs structures respectives. A l’issue des élections libres et transparentes, le bureau National de l’Association des Jeunes Rahama a comme nouveau Président Amadou Seydou Maiga de la région de Tillabéry. Pour ce qui est de l’association des Femmes Rahama le nouveau Bureau a comme Présidente, Mme Benwahab Aichatou reconduite dans ses fonctions à l’unanimité. Ce Congrès a été sanctionné par une série de résolutions et de recommandations axés essentiellement sur la revalorisation du Statut de la Femme nigérienne. À propos de l'Auteur Sido Yacouba, ANP-ONEP/Zinder (ONEP)

A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit une mission du Millenium Challenge Corporation

04/03/2015

Le Chef de l’Etat s’entretenant avec la mission du MCC

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a reçu en audience, hier en fin d’après midi, une délégation du Millenium Challenge Corporation (MCC) conduite par le Chef Exécutif du MCC, Mme Dana J. Hyde. A l’issue de l’audience, le Chef Exécutif du MCC a affirmé avoir discuté avec le Chef de l’Etat sur les projets de Millenium Challenge Corporation, des projets qui, selon elle, vont renforcer la croissance économique pour le bien-être des populations nigériennes.

Par rapport aux indicateurs de performance de MCC, Mme Dana J. Hyde a affirmé qu’au fil du temps, le Niger a amélioré les indicateurs de performance inclus dans le tableau de bord.  »Nous sommes là dans le cadre de l’élaboration de ces indicateurs, et nous espérons qu’avec la collaboration nous serons capables d’être éligibles pour la prochaine étape », a-t-elle déclaré.

L’audience s’est déroulée en présence de l’ambassadeur des Etats Unis au Niger, SE. Mme Eunice Reddick, de la ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens de l’Extérieur, Mme Kané Aichatou Boulama, et du ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Alma Oumarou.

À propos de l'Auteur Aïssa Abdoulaye Alfary (ONEP)