Économie et développement

Pour consulter la présentation détaillée de la rubrique et connaître le planning des publications, cliquez ici.

Que nous dit la Balance Commerciale du Niger?

Le déficit chronique de la Balance Commerciale depuis près de deux décennies est-il constructif pour l'économie nigérienne ou bien traduit-il notre enlisement? Quelles sont les voies de sorties? Notre première analyse sur les exportations nous conduit aux conclusions ci dessous.

RGPH 2012 : Résultats préliminaires

Les résultats préliminaires du résencement Général de la Population et de l'Habitat 2012.

 

Plus d'informations sur le site web de l'INS du Niger : http://www.stat-niger.org/statistique/

Le régime de retraite au Niger : quelles réalités pour quels défis ?

Par Soufianou Moussa

On peut sans nul doute classer les Nations en fonction du soutien et protection institutionnels qu’elles offrent à leurs couches sociales les plus vulnérables dont notamment les plus jeunes et les plus âgées du fait de leur incapacité biologique. S’agissant des personnes âgées, deux modèles majeurs de distribution de la richesse nationale à leur profit sont observés dans le monde : des modèles de type retraite (par répartition ou par capitalisation) réservés aux anciens actifs et des modèles non contributifs s’adressant, a priori sur la base d’une condition de revenu, à un grand nombre de seniors. 

Dans les pays en développement, le modèle non contributif est essentiellement observé en Amérique Latine. En Afrique subsaharienne, seul l’Afrique du Sud a mis en place un programme d’aide généralisé aux personnes âgées ; ce programme étant exceptionnel de part le volume de l’aide qu’il accorde et du fait qu’il touche pratiquement toutes les personnes âgées vulnérables.

LA MICROFINANCE

Rien ne semble devoir freiner la volonté des pays en développement de circonscrire la pauvreté endémique dans laquelle ils vivent , condition préalable au bien-être  socio-économique et à l’épanouissement des populations.

Ainsi, au titre des leviers de lutte contre cette pauvreté structurelle, la Microfinance est de plus en plus citée comme un puissant outil, garantissant l’atteinte des objectifs économiques, sociaux et culturels tout en préservant la dignité des populations ciblées, et cela à moindre coût comparée  aux formes traditionnelles de l’aide au développement.

Cet article propose une réflexion autour de la Microfinance :

  • en fournissant dans un premier temps les clés nécessaires à une compréhension  générale du secteur et de  ses principales caractéristiques,
  • en analysant ensuite de manière critique la contribution de la microfinance dans le cadre de la lutte contre la pauvreté,
  • avant de terminer par la formulation d’axes d’amélioration allant dans le sens d’une microfinance islamique pour réconcilier l’outil microfinance avec la culture locale et sécuriser davantage le secteur tout en tendant vers une redistribution plus équitable de la création de richesse liée.

Nous sommes pauvres et... tous responsables

Depuis quelques années, en fonction du contexte politique national, la publication du rapport sur le Développement du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) constitue un vrai moment d’effervescence politico-intellectuelle au Niger.

L’or blanc : une carrière inexplorée

LaitSalamatou MOUSSA HAROUNA
Master 2 Marketing/Management des IAA
Montpellier 

Contrairement à l’uranium, l’or blanc n’est pas toxique, ni radioactif. Il se consomme frais ou transformé et ne nécessite pas une foreuse pour être puisé. Il contribue faiblement à la richesse des exportations alors que son exploitation pourrait rehausser le PIB du Niger. Face à la prise de conscience mondiale sur le développement durable, faut-il choisir entre l’uranium, richesse éphémère, et l’or blanc, pur et inépuisable ?

 

Syndiquer le contenu