Informations en continu

Le Président, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, rencontre les chefs traditionnels pour renforcer la paix et la souveraineté du Niger.

Nigerdiaspora - 26/05/2024

Le 25 mai 2024, le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) et Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, a reçu une délégation de 32 chefs traditionnels du Niger, incluant les Sultans de Zinder, Maradi, Agadez, et Tibiri Gobir, ainsi que des chefs de canton et de village. Cette audience faisait partie des consultations régulières initiées par le Président pour renforcer le dialogue avec les acteurs sociaux et écouter les préoccupations de la population.

Le Chef de Canton de Mirriah, Moutari Moussa, a déclaré à la presse que le Président les invite régulièrement pour discuter de la situation économique et sociale du pays. Lors de cette rencontre, le Président a abordé des événements récents, tels que la levée de l’embargo de la CEDEAO et la dénonciation des accords militaires avec les États-Unis, et a reconnu l'importance de l'apport des chefs traditionnels dans la sauvegarde de la patrie et le rétablissement de la paix.

Les chefs traditionnels ont profité de l’occasion pour faire le point sur leurs efforts en faveur de la paix et pour souhaiter prospérité et santé au pays. Ils ont réaffirmé leur engagement à sensibiliser les populations et à prier pour la paix, la sécurité et le bonheur du Niger.

Le Président Tiani a exprimé sa reconnaissance pour la contribution inestimable des chefs traditionnels et a salué cette démarche de dialogue avec les acteurs clés de la société. Cette audience, qui s'est déroulée en présence des membres du CNSP, témoigne de la volonté commune de renforcer la souveraineté et la prospérité du Niger.
Amadou Doulla Alzouma (Nigerdiaspora)

Ministère des Transports : Plusieurs agents interpellés par les services de la Sécurité d’Etat

Nigerdiaspora - 26/05/2024

Image d'illustration Selon des sources crédibles, plusieurs agents et cadres du Ministère des Transports seraient, depuis quelques temps, interpellés à la Direction Générale de la Sécurité de l’Etat (DGSE). Leur interpellation par les services de la Sécurité d’Etat fait suite, selon des sources d’information, à une dénonciation faite par un ancien agent qui était en service civique dans ledit Ministère. Selon les sources, l’agent aurait dénoncé leurs implications dans des manoeuvres frauduleuses de plaque d’immatriculation au profit d’un transporteur qui aurait des accointances avec des groupes terroristes. En vérité, selon des sources, l’ancien ‘’civicard’’ aurait décidé de faire la dénonciation parce que les responsables lui auraient refusé de poursuivre son stage dans le Ministère. C’est ainsi que, indiquent nos sources, connaissant l’affaire, il aurait décidé de les balancer. L’affaire fait aujourd’hui grand bruit à Niamey et pousse des observateurs avertis à s’interroger si le dénonciateur luimême ne serait pas concerné, impliqué. En tout cas, pour beaucoup de nigériens, cette affaire doit susciter des questionnements pour qu’elle soit véritablement élucidée. Entant donné, qu’apparemment, s’il aurait eu son stage pour continuer à travailler dans le Ministère, il garderait le silence et la complicité. Du reste, seraitil seulement un complice dans l’affaire ?
Nous y reviendrons !
Laboukoye (Le Courrier)

Syndicate content