Agrégateur de flux

Rencontre entre le Président Abdourahamane Tiani et les leaders religieux pour la paix et la sécurité au Niger

Nigerdiaspora - 24/05/2024

Le 23 mai 2024, le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) et Chef de l’État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, a accueilli les leaders religieux chrétiens à son Cabinet, accompagnés des membres du CNSP. La délégation, composée de responsables des Églises Catholiques et Évangéliques (L'AMEEN) du Niger, était dirigée par M. Souleymane Younoussa, Directeur des Lieux de Cultes par intérim.

Les échanges ont principalement porté sur les enjeux de sécurité nationale et les défis actuels, incluant les relations extérieures et les préoccupations spécifiques avec le Bénin. Le Président Tiani a présenté les défis sécuritaires du pays et a sollicité les prières des leaders religieux pour soutenir la stabilité et la paix au Niger.

Le Père Anthony, Vicaire Général représentant l’archevêque de Niamey, a remercié le Président pour cette audience. Il a insisté sur l'importance de prier pour la protection du Niger, des membres du CNSP, du gouvernement, et des forces de sécurité. Il a réaffirmé l'engagement des leaders religieux à poursuivre leurs prières pour le pays, renouvelant cet engagement devant le Chef de l’État.

Cette rencontre a renforcé la compréhension mutuelle et l’engagement des religieux à soutenir par la prière les efforts pour la sécurité nationale. Le Père Anthony a exprimé sa satisfaction pour ce moment de partage, confirmant l'engagement constant des leaders religieux à prier pour la protection et la prospérité du Niger.

Boubacar Guédé (Nigerdiaspora)

Reprise de la coopération : Après la banque mondiale, l’UE en route pour Niamey

Nigerdiaspora - 24/05/2024

Reprise de la coopération Après la banque mondiale, l’UE en route pour Niamey Selon des sources diplomatiques, l’Union européenne serait sur le point de reprendre ses relations avec Niamey. Nos sources indiquent que la reprise de la coopération entre Bruxelles et Niamey serait incessamment annoncée.

Cette information, si elle se concrétise, constitue un véritable camouflet diplomatique pour Macron et ses sbires nigériens et aussi une victoire pour le gouvernement du Niger qui a su mener le combat, avec témérité, pour résister aux menaces multiples et autres sanctions imposées contre le Niger.

La reprise de la coopération et le retour des partenaires au Niger est une reconnaissance du pouvoir de Niamey. Après donc la Banque mondiale qui est revenue à des meilleurs sentiments pour annoncer des perspectives nouvelles de coopération avec le Niger, l’Union européenne reviendrait à la raison pour une coopération fructueuse avec le Niger. Le retour des partenaires est la preuve de la qualité du travail que le CNSP et le gouvernement sont en train de mener pour l’intérêt su peuple nigérien. Il témoigne de volonté réelle des autorités à oeuvrer pour le bonheur du peuple nigérien. ‘’Sai dey hawshi’’ pour les fugitifs et leurs laudateurs qui ont toujours souhaité que le ciel tombe sur le Niger.

Laboukoye (Le Courrier)

 

CNSP / Liberté de Presse : Il faut libérer les journalistes détenus

Nigerdiaspora - 24/05/2024

Depuis quelques temps, le journaliste Idrissa Soumana Maiga est détenu à la prison civile de Niamey. Aujourd’hui, avec sa santé très fragile, des voix s’élèvent pour demander aux autorités sa libération. Une démarche saluée par beaucoup de nigériens qui pensent que la détention d’un journaliste n’honore pas le régime du CNSP dans le contexte actuel. Un contexte marqué par le sursaut patriotique des nigériens avec son avènement ovationné et salué par le peuple nigérien tout entier. Et la presse n’est pas restée en marge de ce mouvement de soutien au CNSP pour la souveraineté nationale. En plus, tous les analystes s’accordent à dire que l’arrestation d’un journaliste ternit l’image d’un pays. Alors, il faut que le CNSP évite de tomber dans une pareille situation. La marche pour la souveraineté nationale l’oblige. Un appel à tous les nigériens, pour qu’ensemble on puisse se lancer dans la construction de la nation, pour tout simplement demander aux autorités de mettre un terme aux poursuites contre les journalistes tout en libérant les confrères arrêtés. Cela le grandira et ne fera que convaincre davantage le peuple de ses bonnes intentions. Il faut donc se distinguer des régimes qui bâillonnent la presse et aux journalistes de cultiver un sens élevé de responsabilité et de patriotisme dans leur travail.

Laboukoye (Le Courrier)

Le Président Abdourahamane Tiani institue deux nouvelles distinctions nationales pour honorer le dévouement et le sacrifice au service de la patrie

Nigerdiaspora - 24/05/2024

Le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, Chef de l’État, Son Excellence, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, vient de prendre des mesures importantes pour honorer le dévouement et les sacrifices des forces de défense et de sécurité ainsi que des citoyens nigériens. À travers une ordonnance et deux décrets, il institue deux nouvelles distinctions nationales : la Médaille des Théâtres d’Opérations Intérieures et la Médaille de la Souveraineté dénommée « SARAUNIYA MANGOU ». Ces distinctions visent à reconnaître et récompenser ceux qui se sont illustrés par leur engagement exceptionnel pour la paix et la souveraineté du Niger.

Boubacar Guédé (Nigerdiaspora)

Pour plus de détails, veuillez lire l'intégralité du communiqué ci-dessous :

« Le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, Chef de l’Etat, Son Excellence, le Général de Brigade ABDOURAHAMANE TIANI, a signé ce jour une ordonnance et deux décrets instituant deux ordres nationaux à savoir la Médaille des Théâtres d’Opérations Intérieures et la Médaille de la Souveraineté dénommée « SARAUNIYA MANGOU ».

La Médaille des Théâtres d’Opérations Intérieures est destinée à récompenser le personnel des Forces de Défense et de Sécurité déployé sur les théâtres d’opérations intérieures et qui s’y est désengagé en raison de maladie ou de blessure ou, à titre posthume, pour cause de décès.

L’institution de cette médaille vise ainsi à honorer nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité, en reconnaissance des énormes sacrifices qu’elles ont consentis, souvent au prix de leur vie, afin de garantir aux populations la paix, la tranquillité et la sécurité.

Quant à la Médaille de la Souveraineté dénommée « SARAUNIYA MANGOU », elle est destinée à récompenser les personnes physiques ou morales de nationalité nigérienne qui se sont particulièrement distinguées par des actes de patriotisme, d’engagement et/ou de sacrifice pour la cause de la souveraineté nationale.

Cette médaille peut également être décernée, soit aux personnes physiques ou morales de nationalité nigérienne ayant subi des dommages matériels, physiques ou moraux ou ayant perdu la vie dans le combat pour la Souveraineté nationale, soit aux personnes physiques ou morales de nationalité étrangère ayant significativement contribué au combat pour la conquête de la Souveraineté nationale.

La Médaille de la Souveraineté « SARAUNIYA MANGOU » est attribuée par décret du Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie Chef de l’Etat, sur proposition du Grand Chancelier des Ordres Nationaux, des responsables des institutions nationales, régionales, sous régionales ou locales concernées à titre normal, exceptionnel ou posthume.

S’agissant du choix de la dénomination « SARAUNIYA MANGOU » donnée à cette médaille, il vise à assimiler symboliquement, le combat héroïque mené par les dignes fils et filles du Niger ou des personnalités étrangères, depuis le 26 juillet 2023, à la lutte qu’a menée cette Reine, l’une des plus grandes figures de l’histoire de notre Pays, contre l’invasion coloniale. »

Fait à Niamey, le 23 mai 2024.

 

Syndicate content